HP France : il ne faut pas enterrer WebOS

CloudMobilitéTablettes

Gérald Karsenti, nouveau P-DG de HP France, revient sur les changements de cap : focus sur les marchés BtoB, spin-off envisagée de la division PSG, WebOS “optimisé”…

L’explication de texte des nouvelles orientations du groupe HP continue.

Dans une interview accordée à Silicon.fr, Gérald Karsenti, nouveau P-DG de HP France, inscrit ces changements dans la continuité de la stratégie du groupe vers “la création de valeur” (entreprises, data centers, réseaux et logiciels).

La firme de Leo Apotheker vise le créneau de “la technologie IT orientée vers les métiers” (PC, tablettes, mais aussi les ultrabooks d’Intel,  impression, numérisation…).

Comment va évoluer la division PSG de HP (environ 40 milliards de dollars et affiche une profitabilité de 5 à 6%) ?

Trois hypothèses sont étudiées, selon Gérald Karsenti : spin-off, cession pure et simple ou statu-quo. La première option est privilégiée en l’état actuel.

“La décision sera prise avant la fin 2011 et elle sera concrétisée sur les 12 à 18 mois suivants”, explique le patron de HP France.

En ce qui concerne l’activité IPG (imprimantes, logiciel de numérisation, etc. ), elle “conserve tout son sens au sein de HP car elle s’inscrit dans la gestion des flux de données”.

HP cherche à minimiser le virage WebOS. Initialement, on parlait d’abandon des développements sur l’OS mobile hérité de Palm (il subsiste des doutes) et de la fin de la tablette HP TouchPad (confirmée).

“Il a donc été décidé de continuer les développements [WebOS] et de l’optimiser : WebOS est désormais rattaché  à l’activité ‘software’ de HP.”

En ce qui concerne le sort de la tablette TouchPad (tout comme la gamme “maison” de smartphones), Gérald Karsenti considère que Léo Apotheker a eu “le courage de trancher”.

“Constatant que le marché des tablettes tardait à décoller et que les objectifs fixés n’étaient pas tenus, il a préféré arrêter les frais”, déclare le patron de HP France.

“Pour créer une tablette qui soit sûre de satisfaire un large part du marché, il faudrait investir beaucoup, beaucoup trop. Car HP n’a pas coutume de faire des équipements bas de gamme ou non satisfaisants ou à perte.”

En attendant, un millier de tablettes TouchPad, sur le point de disparaître du marché, viennent d’être rapidement écoulées sur RueDuCommerce.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur