HP France poursuit sa restructuration aux multiples facettes

Cloud

Suppression de postes, transfert de ressources humaines, baisse de salaires…HP France traverse une période difficile.

On commence à cerner le tribut que HP France devra payer dans le cadre du plan de restructuration décidé au niveau européen pour le groupe informatique.

540 postes seront supprimés, associés à “d’autres mesures de restructuration” mais il n’est pas prévu de fermetures de sites, assure Yves de Talhouët, interrogé par l’AFP.

Le P-DG de HP France explique que ce nouveau pan de suppressions de postes est lié à la dégradation du chiffre d’affaires produits (PC, imprimantes, serveurs…) dans le monde : -20%  au premier trimestre de l’exercice (novembre 2008 à janvier 2009).

D’autre part, HP contribue aussi à l’effort d’intégration avec EDS : 600 postes de HP devraient être transférés dans la société d’intégration informatique et 580 devraient disparaître. Dans une nouvelle contribution sur son blog en date du 26 juin, la section syndicale CFTC précise que le “projet très contesté de transfert forcé” HP vers EDS a été suspendue suite à la présentation des rapports de l’expert et la saisie des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) par les comités d’entreprise. L’audience du tribunal de grande instance de Nanterre est repoussée à fin septembre.

Fin mai, cette même section syndicale avait indiqué que la branche européenne du groupe devrait supprimer 5700 postes d’ici deux ans, dont un millier en France (6000 actuellement, HP + EDS). Mais la confusion des chiffres est alimentée entre les directions France et Europe chez HP d’un côté et les syndicats de l’autre. Difficile d’avoir une image précise de ce qui se passe.

Diminution des salaires sur la base du volontariat

Les mouvements sont parfois contradictoires. Ainsi, dans le cadre d’un plan d’outsourcing, Alcatel-Lucent va confier à HP une grande partie de la gestion de ses activités informatiques : d’ici fin 2009, un millier de postes vont passer de l’équipementier télécoms au constructeur informatique. 500 emplois devraient être concernés aux Etats-Unis, et 425 en Europe, dont 205 en France.

Entre suppressions de postes et diminution des salaires, la gestion des ressources humaines n’est guère enthousiasmante. Selon Les Echos en date du 19 juin, HP France a initié une deuxième vague de baisse de salaires (mesures définitives basées sur le volontariat).

Pour les cadres, il s’agit d’accepter des baisses de rémunérations situées entre 5 et 10%. Les autres employés seraient affectés à hauteur de 2,5% sur leurs bulletins de salaire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur