HP France signe un partenariat avec Mandrakesoft

Mobilité

HP poursuit son incursion dans l’univers du libre en certifiant Mandrakelinux sur ses machines. Le constructeur va aussi ouvrir un guichet unique pour le support technique des solutions open source.

Hewlett Packard (HP) vient de signer un accord de distribution avec l’éditeur français Mandrakesoft. Concrètement, dès le mois de février, HP commercialisera plusieurs de ses produits (ordinateur portable/bureau, station de travail, serveur) équipés de la distribution Mandrakelinux comme système d’exploitation et d’applications tierces comme Corporate Server, Corporate Desktop ou la solution de sécurité Multi Network Firewal de l’éditeur français. De plus, les clients d’HP bénéficieront d’un support technique commun aux deux sociétés. Jusqu’à présent, seul Mandrakesoft assurait un suivi technique de sa distribution. Une situation difficile à accepter de la part des entreprises qui préfèrent limiter le nombre d’interlocuteurs.

A ce jour, HP a certifié neuf de ses produits sous Mandrakelinux. Le constructeur ne cache pas son intention d’étendre la certification à l’ensemble de son catalogue de produits informatiques. HP cherche en priorité à développer les gammes de serveurs Proliant et Integrity, ainsi que les portables. Le constructeur prévoit notamment, pour mars prochain, la commercialisation du modèle nx9105, un portable sous plate-forme Athlon 64 d’AMD, équipé de Mandrakelinux. Pour l’heure, le partenariat se limite au marché français et aux professionnels, les plus demandeurs en matière de produits Linux.

Elargir l’offre Linux

Après Red Hat et Suse (Novell), HP enrichit donc son offre Linux et open source d’une nouvelle distribution. “HP a une approche pragmatique en la matière et cherche avant tout à répondre aux attentes des clients”, déclare Jean-Marie Verdun, responsable des activités Linux chez HP France. Manière de dire que, Pour HP, il est plus facile d’aborder un marché en répondant à une demande existante. Et, en la matière, Mandrakelinux n’est pas seulement reconnue par le monde open source et professionnel, c’est aussi la distribution Linux la plus déployée dans l’Hexagone. Surtout, Mandrakesoft est bien positionné du côté de l’administration française. Autant de marchés à servir pour HP.

Outre cet accord de distribution, HP a signé un partenariat avec Atos Origin et IdealX pour lancer une offre de “Support logiciels Open Source” associée. Celle-ci permet d’offrir un guichet unique pour le support technique des solutions open source en direction des grands comptes et administrations. L’absence de support technique dans le monde du libre est, selon différentes études, l’un des principaux freins à la migration vers l’open source pour nombre d’entreprises. L’accord, et le service qui en découle, visent à lever cet obstacle.

En tant qu’intégrateur, Atos Origin est mieux à même de répondre aux besoins spécifiques des clients en matière de développements d’applications et de formation. De son côté, IdealX apporte, notamment, son expertise du monde de l’open source et le soutien de la communauté du libre. “Nous visons le marché des industries qui ne veulent pas mettre la main dans le code”, résume Jean-Marie Verdun.

HP ouvre un centre de calcul open source en France
Le 1er février, HP ouvrira le HPC1, premier centre mondial (pour HP) de calcul partagé entièrement basé sur des technologies open source . Installé sur le site de Teratec à Bruyères-le-Châtel (Essonne), le centre offre une puissance de calcul supérieure au teraflop (1 000 milliards d’opérations par seconde) pour une capacité de stockage de 2 To (2 000 Go). “Cela représente environ 200 processeurs”, schématise Jean-Marie Verdun. Destiné aux besoins en calculs scientifiques important (simulations numériques, etc.), le centre se veut modulaire tant dans l’offre de service (par module de 64 processeurs) que dans son évolutivité. “On sait gérer jusqu’à 100 teraflop”, avance le responsable Linux chez HP France. S’il exploite des technologies Linux, le centre reste ouvert aux besoins des environnement Windows et Unix. HP compte généraliser ce type d’initiative en ouvrant d’autres centres de calcul dans le reste du monde.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur