HP ne digère pas la nomination de Mark Hurd chez Oracle

Cloud

HP poursuit son ancien P-DG Mark Hurd à la suite de sa nomination à la co-direction d’Oracle. Les risques de diffusion d’informations sensibles liées à son business seraient trop élevées.

Pour HP, le recrutement de son ancien P-DG Mark Hurd à la direction d’Oracle est perçu comme un affront.

Il est vrai que sa nomination dans le groupe de Larry Ellison intervient à peine un mois après sa démission chez HP sur fond de scandale.

La pillule ne passe pas.

HP vient d’engager une action en justice devant un tribunal de Santa Clara (Californie) contre son ex-dirigeant numéro un pour stopper son entrée au top management (avec le titre de co-président) et au conseil d’administration d’Oracle.

Motif principal : Mark Hurd dispose d’informations confidentielles susceptibles de nuire au business de HP au profit d’Oracle.

Selon Reuters, le cas sera difficile à plaider pour HP. L’accord de négociation conclu entre Mark Hurd à son départ et HP ne prévoit pas de clause de non-concurrence.

Néanmoins, il inclut “un engagement de confidentialité” d’une durée de deux ans.

La rémunération de Mark Hurd à la tête de HP pendant trois ans s’est élevée à 100 millions de dollars. Un volet financier a aussi été conclu lors de son “départ précipité” d’un montant de 34,6 millions de dollars.

Le groupe informatique plaignant, qui n’a toujours pas trouvé de nouveau P-DG, voudrait éviter des fuites d’informations sensibles comme les secrets commerciaux.

Depuis le rachat de Sun Microsystems, Oracle a renforcé son statut de concurrent frontal de HP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur