HP pourrait encore supprimer un millier de postes en France

Cloud

HP a annoncé un nouveau pan de restructuration. La branche européenne du groupe doit supprimer 5700 postes d’ici deux ans. Les syndicats veillent au grain.

Hewlett-Packard poursuit sa restructuration permanente, pourrait-on dire. Lors de la publication de ses résultats financiers du deuxième trimestre jugés inquiétants (voir encadré) dans un contexte de récession économique globale, le constructeur américain a annoncé son intention de supprimer une nouvelle tranche de  2% en plus de son effectif monde. Ce qui correspond à 6400 emplois.

La zone Europe – Moyen Orient – Afrique  va contribuer grandement à ce dégraissage puisqu’un porte-parole a précisé que 5700 emplois devraient disparaître d’ici deux ans

Selon une contribution sur le blog de la section syndicale CFTC de HP France en date du 28 mai, ce volume de suppressions de postes, qui concerne HP mais aussi sa nouvelle propriété EDS, correspond à 7% de l’effectif EMEA. Mais il faut coroller ces données à un plan précédent de dégraissage annoncé le 25 septembre 2008 : 9330 suppressions annoncées sur 2 ans soit 11% de l’effectif.

“Transfert forcé HP vers EDS”

Au final, la CFTC aboutit à un condensé de la restructuration pour HP en Europe : 15 000 postes supprimés en Europe (près de 20% de l’effectif) dans la période 2009-2010. Il reste “à évacuer” 10 000 postes, “et sans doute plus de 1000 en France”.

Autre sujet sensible à suivre dans le courant du printemps : la phase finale de la consultation sur le “projet très contesté de transfert forcé HP vers EDS” continue, à la suite de la présentation des rapports d’expertise et la saisie des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) par les comités d’entreprise.

“Une démarche contestée par le département des ressources humaines de HP France”, assure la CFTC. Le tribunal de grande instance de Nanterre est saisi du dossier. Toujours selon le blog CFTC, une audience est attendue fin juin et une décision devrait survenir en septembre.

Résultats : EDS sauve la face de HP qui déprime
Le 19 mai, HP a annoncé que le chiffre d’affaires net du deuxième trimestre 2009 était en repli de 3 % par rapport à l’année précédente et en hausse de 3 % corrigé des effets de change. Il est évalué à 24,7 milliards de dollars. Le chiffre d’affaires progresse de 9 % dans la région Amériques (121 milliards de dollars) mais régresse dans les zones EMEA et Asie-Pacifique (respectivement – 11 % à 10,6 milliards de dollars et – 10% à 4,7 milliards de dollars.
Par branche d’activité, la hausse de 99 % du CA de la division Services (à 8,5 milliards de dollars) est liée au rachat d’EDS. Mais les autres divisions souffrent : stockage (-28 %), logiciels, Business Technology Optimization et Autres logiciels et (-15 % chacun), Systèmes Personnels (-19%), Imagerie et impression (- 23 %).
Outre le volet brut social de la restructuration, HP envisage d’autres mesures pour réduire ses coûts comme l’externalisation de sa production européenne de systèmes de stockage et de serveurs d’entreprise. Selon Le Monde Informatique, ses ressources, actuellement situées en Allemagne et en Ecosse, pourraient être déportées chez un partenaire en République Tchèque.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur