HP prend à bras-le-corps le problème des déchets électroniques en Afrique

Cloud

HP annonce un projet visant à limiter l’impact des déchets électroniques sur
la santé et l’environnement des communautés défavorisées.

HP annonce un nouveau projet visant à résoudre le problème des déchets électroniques en Afrique, en partenariat avec le Global Digital Solidarity Fund et le Swiss Institute for Materials Science and Technology.

Cette collaboration vise à réduire les effets potentiels du mauvais traitement des déchets électroniques sur la santé et l’environnement, ainsi qu’à créer des emplois parmi les communautés défavorisées. Les trois organisations analyseront le problème et offriront leur soutien pour améliorer les processus de recyclage d’ici l’année prochaine.

“Nous considérons ce projet comme un moyen de développer une infrastructure capable de traiter en toute sécurité les déchets électroniques en fonction des habitudes et des structures locales”, explique Klaus Hieronymi, directeur de l’organisation de gestion de l’environnement chez HP pour la zone EMEA. “Nous espérons que cette analyse initiale nous aidera à créer un vaste partenariat public-privé qui améliorera les standards sanitaires et environnementaux et aidera les communautés défavorisées par la promotion de compétences et la création d’emplois.”

Le projet a pour but de développer un modèle de gestion des déchets électroniques en Afrique qui s’ajoutera aux plans de recyclage existants, et de déployer cette initiative à grande échelle d’ici décembre 2008. “Ce problème nécessite une solution spécialement adaptée”, souligne le Dr Mathias Schluep, chef de projet pour la coopération des technologies durables au Swiss Institute for Materials Science and Technology.

“Etant donné le nombre de personnes impliquées dans le secteur informel, nous cherchons à développer des méthodes de traitement des déchets efficaces qui permettront à ce secteur de s’épanouir durablement et en toute sécurité.”

La phase initiale consistera en un projet pilote en Afrique du Sud, avec une étude des pratiques existantes au Maroc, au Kenya et en Tunisie.

Cette initiative vient s’ajouter aux précédents programmes lancés par HP en Afrique avec des organisations internationales telles que l’Unesco et le Nepad.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 20 septembre 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur