HP rejoint finalement UDDI

Cloud

Hewlett-Packard accepte finalement de rejoindre le projet UDDI. Le constructeur avait auparavant refusé de participer à cette initiative.

UDDI, qui devrait permettre aux sociétés effectuant des transactions en ligne de s’inscrire dans une base de données et d’indiquer quels types d’échanges elles effectuent, vient de recevoir l’approbation d’un acteur de poids. En effet, Hewlett-Packard vient d’annoncer son intention de se joindre au projet développé par Microsoft, IBM et Ariba. Une trentaine d’acteurs supporte actuellement le projet UDDI.

C’est donc un revirement total de la part d’HP. Il y a à peine un mois, le constructeur refusait de cautionner UDDI (Universal Description, Discovery and Integration), (voir édition du 27 septembre 2000). Carly Fiorina, PDG de Hewlett-Packard, déclarait alors que cette technologie ressemblait beaucoup à E-speak. ” E-speak permet dès aujourd’hui la recherche de services Web compatibles et leur interaction, soit des capacités qui vont bien au-delà de UDDI,” commentait-elle.

Toutefois, le refus d’HP venait surtout du droit de veto que possédaient les trois fondateurs sur toute technologie soumise à l’approbation du consortium. Aujourd’hui, IBM, Microsoft et Ariba ont consenti à abandonner ce droit. Un dénouement heureux pour HP, car nombre d’analystes avaient mis en doute sa capacité à réunir suffisamment d’appuis pour E-speak afin de lui permettre d’éclipser UDDI. HP n’a pas mentionné si E-speak participerait au projet UDDI.

Pour en savoir plus : UDDI


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur