HP table sur une suppression de 520 emplois en France

Régulations

Après avoir annoncé la suppression de 27 000 postes d’ici 2014, HP a annoncé que 520 salariés seraient concernés en France, sur la base du volontariat et d’un dispositif de pré-retraite.

À la suite de l’annonce relative à la suppression de 27 000 emplois au niveau mondial d’ici au 31 octobre 2014, dont 8000 postes en Europe, HP a précisé lors d’un comité de groupe extraordinaire que 520 postes seraient supprimés en France.

Ces réductions d’effectifs concernent les deux principales filiales du groupe au niveau national : HPF (HP France) et HPCCF (HP Centre de Compétences France), rapporte la CFTC.

Une perte nette de 310 emplois en France

La direction d’HP France a indiqué que les réductions d’effectifs s’effectueront uniquement sur la base de départs volontaires et d’un dispositif de préretraite, souligne Silicon.fr.

Par ailleurs, Gérald Karsenti, PDG d’HP France, s’est engagé à embaucher 210 jeunes diplômés sur trois ans, soit une perte nette de 310 emplois en France sur la période.

Les négociations entre la direction de l’entreprise et les différentes instances représentatives vont débuter. Pour la CFTC, « ces suppressions de postes imposées par la direction mondiale, impliquent de négocier, dans les moindres détails et en intersyndicale le plan de départ volontaire ».

Interrogé par Silicon.fr, Jean-Paul Vouiller, délégué syndical national de la CFTC HP, a précisé que le syndicat négociera « des règles et des conditions de départ équitables pour les 520 volontaires à la retraite anticipée, des dispositifs de reclassement efficaces pour les salariés occupant les 520 postes supprimés et qui ne seront pas dans les 520 ‘pré-retraitables’ ». Le syndicat demandera, par ailleurs, « une clarification sur les 210 embauches sur trois ans ».

 

 

Crédit image : Copyright : Ljupco Smokovski – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur