HP : Todd Bradley préfère l’essaimage à la vente de la division PC

CloudPCPoste de travail

Annoncé en partance de la maison HP, le responsable de la branche grand public Todd Bradley ne veut pas entendre parler d’une vente de la division PC. Il se prononce clairement en faveur d’une scission.

A en croire Todd Bradley, responsable de la branche grand public (PSG – Personal Systems Group) de HP, le constructeur américain aurait tout intérêt à réfléchir à deux fois avant de procéder à la vente de sa division PC. Le recours à l’extraprenariat offrirait de nouvelles opportunités à la société indépendante qui en résulterait.

Simple sécession ou divorce radical ? En plein feuilleton TouchPad, cet énième dilemme reste entier pour Hewlett Packard.

Pas pour Todd Bradley. “Opérer un essaimage favoriserait le développement de l’actionnariat, notamment en minimisant la taxation des plus-values“, a-t-il déclaré à Reuters.

En outre, l’entreprise indépendante ainsi fondée deviendrait le plus grand fabricant d’ordinateurs personnels au monde, produisant entre autres “des Tablet PC, des netbooks et des monoblocs“.

Todd Bradley évoque toutefois la complexité d’une “spin-off”, démarche de séparation qui, selon ses propos, aurait tout d’un calvaire pour HP.

Sachant cependant que l’intéressé se positionne comme le postulant numéro un pour prendre les rênes de cette nouvelle société, doit-on y déchiffrer un quelconque sous-entendu ?

Ou s’agit-il d’une manœuvre d’intimidation visant à faire monter les enchères des acquéreurs potentiels ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur