HP WebOS : une destinée pas encore gravée dans le marbre

Cloud

HP semble prêt à relancer la machine WebOS. Mais l’avenir de cet écosystème reste toutefois indécis, entre un éventuel essaimage et un rachat tout aussi hypothétique.

La publication par PreCentral de deux documents signés HP ne clarifie guère l’avenir de WebOS, mais elle a le mérite de trancher entre la vie et la mort : le système d’exploitation de Hewlett-Packard, ex-Palm, rejoint la division Office of Strategy and Technology (OS&T).

De quoi envisager un redémarrage en douce, sous la houlette d’une nouvelle division, le Bureau de stratégie et de technologie (OS&T), chargé de dessiner les plans de développement à long terme de l’écosystème WebOS.

Stephen DeWitt, Senior Vice President de la nouvelle division WebOS Global Business Unit, s’exprimait d’ailleurs en ce sens, il y a quelques jours, après l’annonce de l’arrêt de la production de terminaux TouchPad, Pre3 et Veer en Europe.

Inversément amenée à acquérir son indépendance, la division Personal Systems Group (PSG) pourrait toutefois donner une seconde chance aux terminaux WebOS. Mais tout dépendra de son avenir.

En effet, entre une opération de scission à l’amiable et une revente, le dilemme reste entier. D’autant plus qu’au vu de la volonté qu’il manifeste à relancer WebOS, HP se présente finalement comme le meilleur repreneur.

En outre, les défections successives de Qualcomm et Samsung, un temps dits intéressés par un rachat, laissent la porte ouverte à l’extraprenariat.

Si WebOS reste entre les mains de son géniteur, il pourrait tout de même peupler les appareils de constructeurs tiers, après concession de licences.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur