HPC : Bull coopère avec Platform Computing, l’université de Düsseldorf et rejoint le projet ParMA

Cloud

Le constructeur français vient de conclure trois alliances dans le domaine du
calcul de haute performance.

Bull profite de l’ ISC (International Supercomputing Conference) qui se déroule à Dresde du 26 au 29 juin 2007 pour annoncer une salve de partenariats dans le domaine du calcul de haute performance (HPC ou “High performance Computing”).

Le constructeur a tout d’abord noué une alliance avec Platform Computing portant sur la gestion des ressources des clusters de calcul intensif. Il s’agit pour lui de proposer le gestionnaire de ressources pour les environnements distribués (Platform LSF, pour “Load sharing facilities”) de cet éditeur canadien avec ses grappes de serveurs Bull NovaScale. Le gestionnaire est à la fois compatible avec les clusters NovaScale Cluster 400 (à base de processeurs Intel Xeon) et les NovaScale Cluster 3000 (à base de processeurs Intel Itanium). Il sera intégré au logiciel Bull Advanced Software (BAS).

Un deuxième accord de coopération a été conclu entre Bull Allemagne et l’université Heinrich Heine de Düsseldorf, qui utilise un supercalculateur conçu par Bull. Sous la houlette du professeur Stephan Olbrich, trois branches de cette institution vont effectuer des recherches sur les technologies de visualisation, les composants logiciels et les technologies de cluster de calcul haute performance. Les résultats seront inclus progressivement dans l’offre de Bull.

Enfin, le groupe a rejoint un projet européen fédérant 17 partenaires**. Du nom de ParMA (Parallel Programming for Multi-core Architectures), il vise à favoriser l’arrivée d’applications embarquées demandant une forte puissance de calcul, en identifiant les besoins de l’industrie et en tirant profit des nouvelles architectures multi-coeurs.

* L’institut de recherche de l’université Heinrich Heine, l’institut ZIM et la chaire pour le Management des Technologies de l’Information.

** Allinea Software, Bull, CAPS-Entreprise, le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), Dassault Aviation (DA), Forschungszentrum Jülich (FZJ), Gesel lschaft für Numerische Simulation (GNS), Gesellschaft für Wissens- und Technologietransfer der TU Dresden (GWT-TUD), Höchstleistungsrechenzentrum Stuttgart (HLRS, Universität Stuttgart), Indra Sistemas, l’Institut National des Télécommunications (INT), Magma Gießereitechnologie, RECOM Services, Robotiker , Universitat Autònoma de Barcelona (UAB), Université de Versailles Saint Quentin-en-Yvelines (UVSQ), Zentrum für Informationsdienste und Hochleistungsrechnen (ZIH, Technische Universität Dresden).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur