HP/Compaq compose un catalogue unique de produits

Cloud

En rachetant Compaq pour 19 milliards de dollars par échange d’actions, HP s’impose désormais sur le marché des ordinateurs personnels, des imprimantes et des serveurs. Toutefois, l’intégration de Compaq passe inévitablement par la suppression de produits qui seraient redondants. Petit tour des solutions qui passent à la trappe faute d’obtenir la plus forte part de marché.

Après huit mois d’âpres négociations et tractations, le nouveau groupe issu de la fusion entre Hewlett-Packard et Compaq a présenté la semaine dernière sa stratégie afin d’intégrer – ou plutôt de digérer – pleinement Compaq. 1 200 personnes travailleraient en effet sur l’intégration de Compaq au sein de HP qui devrait être finalisée d’ici trois mois à un an et demi, selon les pays. Au-delà de l’intégration même des personnes – on savait déjà que le groupe prévoyait le licenciement de près de 15 000 personnes à travers le monde, soit à peu près 10 % des effectifs – la fusion des deux marques nécessite une approche commune à la fois sur le plan opérationnel et marketing, notamment avec un catalogue de produits exempt de redondances.

Ainsi, on s’aperçoit vite que la marque Compaq disparaît, à l’exception des ordinateurs personnels. Sur le marché des PC destinés aux entreprises, Compaq sera la seule marque du groupe. Les ordinateurs de bureau et portables de HP survivront en revanche sur le marché grand public. HP et Compaq contrôlent pas loin de 80 % du marché des PC grand public. L’abandon d’une des marques aurait ainsi crée un vide que n’aurait pas manqué de combler un concurrent. Côté ordinateurs de poche, la marque HP Vectra disparaît, ce qui devrait toucher directement le site de production de Grenoble. Le Jornada de HP va lui aussi disparaître au profit de son concurrent iPaq, qui prendra le nom de HP iPaq.

Généralisation du système d’exploitation HP-UX

Côté serveurs, le groupe intègre la gamme Proliant de Compaq avec les outils d’administration de HP (comme Toptools), aujourd’hui utilisés sur NetServer de HP. Toutefois, si les serveurs IA-32 de Compaq ont été retenus, HP garde la mainmise sur les serveurs IA-64. Concernant Unix, le groupe maintient tout de même les gammes de serveurs Alpha de Compaq et PA-Risc de HP, même si à terme HP souhaite une migration généralisée vers l’architecture IA-64. Les serveurs à tolérance de panne Compaq NonStop seront rebaptisés HP NonStop Server. Le groupe a par ailleurs annoncé la généralisation du système d’exploitation HP-UX sur la technologie Compaq avec le Tru64, même si là encore certaines fonctionnalités du système d’exploitation de Compaq seront intégrées, comme les fonctions de clustering.

Autre domaine où l’intégration doit avoir lieu, celui du stockage. Pour résumer, HP garde sa ligne de produits dans le haut de gamme et intègre les solution de Compaq dans le milieu de gamme. La commercialisation des gammes VA de HP pour ses systèmes Unix est toutefois maintenue jusqu’à la mi-2003. Par ailleurs, HP annonce qu’il continuera à soutenir les technologies de type SDLT et Ultrium en haut de gamme et DLT et AIT en entrée/milieu de gamme.

Services : maintenance, support technique et optimisation des plates-formes

Côté services, le moins que l’on puisse dire, c’est que le rapprochement des deux sociétés ne donne pas lieu à la mise en place d’une réelle offensive sur ce domaine comme on aurait été tenté de le croire. HP avait en effet essayé de se rapprocher de Price Water House Cooper avant finalement d’annuler sa proposition de rachat. Le nouveau groupe souhaite aujourd’hui se renforcer et se concentrer sur la maintenance, le support technique, mais aussi sur l’optimisation des plates-formes. Il devrait ainsi s’allier les services de sociétés comme Accenture ou Cap Gemini.

Enfin, un des aspects de cette fusion concerne la réorganisation marketing de Hewlett-Packard et de Compaq. Les deux sociétés ne sont en effet pas structurées de la même manière. Alors que Compaq est organisée selon des zones géographiques, HP est structuré en centres de profit. C’est bien entendu cette solution qui prévaut aujourd’hui. Toutefois, aucune fermeture de division n’est mentionnée pour le moment. La compagnie sera organisée autour de quatre divisions : Systèmes d’Entreprises, HP Services, Imagerie-Impression et Systèmes Personnels. Concernant la vente, le nouvel ensemble s’inspirera du modèle de vente directe de Compaq mais ne délaissera pas pour autant ses canaux de distribution classiques. L’idée est bien entendu de limiter les stocks au strict minimum.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur