HP/Compaq : la division PC fait chuter les résultats

Cloud

Hewlett Packard a enregistré au troisième trimestre une perte nette de 2,03 milliards de dollars. Il s’agit du premier trimestre où les comptes de HP intègrent ceux de Compaq. Toutefois, pour HP, ces mauvais résultats seraient surtout à imputer à la faiblesse du marché mondial et ne seraient en aucun cas un échec de la fusion avec Compaq.

Le constructeur informatique américain Hewlett-Packard vient de publier ses premiers résultats depuis sa fusion avec Compaq (voir édition du 4 septembre 2001). Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils sont mauvais. La société a ainsi enregistré au troisième trimestre une perte nette de 2,03 milliards de dollars, contre un bénéfice de 123 millions un an plus tôt, avant l’acquisition de Compaq. Le chiffre d’affaires du groupe s’est établi à 16,5 milliards de dollars, en baisse de 11,2 % par rapport à l’année passée. Ce repli est plus important que prévu, d’environ 200 000 dollars.

HP estime que cette baisse est surtout à imputer à une faible demande globale. Toutefois, toutes les gammes de produits de HP n’ont pas été touchées de la même façon par la crise. Ainsi, certains produits comme les imprimantes ou encore tout ce qui relève de l’imagerie numérique ont progressé de 10 % en un an, assurant un bénéfice net de 813 millions de dollars. Côté services, HP s’en sort finalement assez bien même si les ventes ont chuté de 25 %. La division Services de HP affiche un bénéfice de 275 millions de dollars avec notamment une belle progression pour les services d’externalisation (+ 7 %). Ces bonnes performances tentent ainsi de contrebalancer les résultats des divisions PC – à la fois pour le grand public et pour l’entreprise – et serveurs, lesquelles ont enregistré des pertes respectives de 200 et 422 millions de dollars. Michael Capellas, président de HP, précise que l’Europe a aussi affecté les résultats de la société avec une baisse de 11 % par rapport à l’année dernière.

La restructuration continue

Reste que la fusion entre les deux sociétés a aussi sa part de responsabilité dans cette baisse des résultats. Bob Wayman, le directeur financier du groupe, a estimé un manque à gagner de 4,9 % du fait de la fusion. Une situation qu’il juge toutefois normale pour ce type de projet.

Reste que pour combler ces dépenses, HP a d’ores et déjà licencié 4 740 personnes et 10 000 autres devraient être licenciées d’ici la fin de l’exercice 2002. Ce plan de restructuration devrait permettre de réaliser 500 millions de dollars d’économies.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur