HTC a-t-il les clés du Facebook Phone ?

Marketing

Fruit d’une collaboration avec HTC, le Facebook Phone qui trotte dans l’esprit de Mark Zuckerberg pourrait voir le jour à l’horizon 2013, sous la forme d’un terminal Android.

En collaboration avec HTC, partenaire de dernière minute aux dépens de Samsung, Facebook envisage d’introniser, à l’horizon 2013, un smartphone à son effigie.

Il serait  doté d’une version modifiée d’Android dont l’essence sociale pousserait à son paroxysme l’intégration du réseau de Mark Zuckerberg.

Avoir Facebook dans sa poche relève du sésame pour les quelques 375 millions de mobinautes titulaires d’un compte sur le service.

Mais le concept n’a-t-il pas d’ores et déjà pris forme, ne serait-ce qu’intrinsèquement ?

Les applications tierces sont légion à graviter autour d’un écosystème que certains constructeurs prennent le parti d’implémenter en guise de surcouche dans leurs terminaux.

Certains mobiles à clavier disposent même d’une touche dédiée, signe qu’une telle entreprise de démocratisation de Facebook trotte depuis belle lurette dans l’esprit de son fondateur.

A ce sujet, AllThingsD lâche les chevaux et cite des sources dites “de confiance” pour faire mention d’un mystérieux téléphone dénommé Buffy, en référence à cette série qui met en scène l’actrice Sarah Michelle Gellar dans une lutte intemporelle contre les vampires.

Acteur supposé de la fabrication, le taïwanais HTC s’appuierait sur son OS de prédilection, Google Android, adapté à la sauce Facebook “pour une intégration en profondeur de ses services” et un fort accent sur la compatibilité HTML5.

Précisons que HTC a déjà investi le segment des smartphones orientés réseaux sociaux comme le modèle HTC ChaCha.

Une opportunité supplémentaire pour le leader des réseaux sociaux, dans son irrésistible avancée vers le seuil significatif et d’autant plus convoité du milliard d’utilisateurs (800 millions actuellement).

Il faudra passer peut-être par les marchés émergents, auxquels s’attaquent trois smartphones Alcatel commercialisés à cet effet, en partenariat avec France Telecom – Orange.

Facebook devra toutefois faire preuve de vigilance sur d’autres fronts, quand la présence intrusive de Twitter fait écho à l’avènement de Google+, promu jusque sur les plates-formes mobiles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur