HTC n’a pas retrouvé la dynamique au 3e trimestre

Régulations
resultats-htc-t2-2013

Confronté à la réalité d’un marché en transformation et à des dissensions en interne, HTC annonce la première perte trimestrielle de son histoire.

Pour la première fois depuis sa prise d’exercice en 1997, HTC voit rouge.

A l’issue d’un 3e semestre 2013 marqué par des contrariétés d’approvisionnement et des dissensions en interne autour du vol de secrets industriels, le fabricant télécoms affiche une perte nette de 3,5 milliards de dollars taïwanais (TWD), soit environ 74 millions d’euros.

Un an plus tôt, il enregistrait un bénéfice après impôts de 3,9 milliards de TWD (98 millions d’euros).

Dans la droite ligne d’un premier semestre conclu sur la pente savonneuse, le résultat global connaît lui aussi un recul par rapport à la même période l’année passée : -33%, à 47 milliards de TWD (1,17 milliard d’euros).

Malgré un différentiel conséquent par rapport aux attentes des analystes – lesquels tablaient sur une perte de 45 millions d’euros -, ces chiffres sont en phase avec les prévisionnels émis début septembre.

HTC, qui a détenu jusqu’à 10,7% du marché des smartphones (c’était au printemps 2011), n’en capte plus, aujourd’hui, que 4,3% au baromètre de Gartner.

Sa capitalisation boursière a perdu 90% de sa valeur depuis lors, à mesure que sa santé financière s’est dégradée.

L’année 2013 avait débuté sous ces auspices peu encourageants, avec comme principal indicateur une chute sans précédent du bénéfice net, à 85 millions de TWD (2,1 millions d’euros).

Le lancement retardé du HTC One et les lourds investissements concentrés dans le marketing n’avaient pas compensé l’effondrement des ventes de smartphones (4,8 millions entre le 1er janvier et le 31 mars).

Confronté à la réalité d’une marché emmené par un Samsung terriblement agressif d’un point de vue commercial et d’un Sony qui joue son renouveau avec la gamme Xperia, HTC doit aussi surveiller la montée en puissance des Chinois (Huawei, Lenovo, ZTE…)

Le groupe taïwanais ne pourra pas compter démesurément sur son offre Windows Phone, avec seulement deux modèles au catalogue : le 8S et le 8X.

Il devra également rétablir la mire avec le First, distingué comme le premier smartphone à embarquer Facebook Home, mais dont le lancement commercial en Europe a été repoussé à la demande du réseau social, qui veut réviser sa surcouche.

La distribution a été repoussée sine die par les opérateurs concernés, en l’occurrence EE et Orange.

HTC a également clos, officiellement la semaine passée, son partenariat technologique et capitalistique avec Beats Audio.

La société fondée en 2006 par l’ancien producteur de musique Jimmy Lovine et le rappeur américain Andre Young – alias Dr. Dre – a récemment racheté les 25% des son capital encore détenus par HTC, qui fut même son actionnaire majoritaire à 50,1% entre août 2011 et juillet 2012.

Facebook Home sur le smartphone HTC First

Image 3 of 6

4 couleurs pour 200 millions de clients potentiels
Ce smartphone n'est qu'un galop d'essai pour Facebook, mais HTC a tout à y gagner, avec un public potentiel chiffré à quelque 200 millions de mobinautes Android qui fréquentent régulièrement le réseau social. Et la déclinaison en quatre coloris contribue à renforcer cet attrait.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr :

Crédit illustration : FrameAngel – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur