Huawei dégaine une tablette 7 pouces sous Android 3.2 pour concurrencer l’iPad

CloudMobilitéOS mobilesTablettes
Huawei MediaPad

La nouvelle tablette MediaPad de Huawei est doté d’Android 3.2, une version dérivée d’Honeycomb spécialement élaborée pour les écrans 7 pouces. Le constructeur chinois espère faire de l’ombre à la Galaxy Tab de Samsung ou encore à l’iPad.

Un communiqué de presse aura suffi à répandre la nouvelle comme une traînée de poudre. Ce 20 juin, Huawei a annoncé la disponibilité prochaine de sa nouvelle tablette 7 pouces. Son petit nom, le MediaPad.

A l’heure où les analystes prévoient une montée en flèche des ventes d’appareils mobiles, le constructeur chinois s’engouffre dans la brèche laissée par Apple, Samsung et RIM, dont les ventes de tablettes Playbook peinent à décoller.

Premier appareil du genre à être équipé d’Android 3.2, ce poids-plume (390 grammes sur la balance) sera présenté dès le 21juin, à l’occasion du CommunicAsia de Singapour. Huawei souhaiterait la voir investir le marché américain d’ici le troisième trimestre 2011.

Le constructeur chinois propose là sa première véritable tablette haut de gamme. Son système d’exploitation : Android Honeycomb 3.2. Il s’agit d’une version dérivée, dédiée aux tablettes 7 pouces, par opposition aux 10 pouces, plus à l’aise sous Honeycomb 3.1, premier du nom.

Huawei MediaPad

Avec ses 10,5 millimètres d’épaisseur, le MediaPad est un poil plus joufflu que son concurrent désigné, la Galaxy Tab de Samsung (8,6 millimètres). Il est en revanche plus léger, affichant 175 grammes de moins au compteur.

Dotée d’un processeur quad core de dernière génération cadencé à 1,2GHz (et conçu par Qualcomm), la nouvelle vedette de chez Huawei s’insère de plain-pied sur le créneau de la mobilité.

Elle dispose non seulement d’une puce Wi-Fi à 300 Mbits/s, mais aussi d’un module 3G dont le débit théorique atteint les 14,4 Mbits/s. Un GPS sera fourni de série, tout comme le Bluetooth.

Plus anecdotique, les équipements complémentaires sont aujourd’hui des standards du haut de gamme : un écran capacitif à 227 pixels par pouce, un duo de caméras (1,3 Mégapixel à l’avant, 5 Mégapixels à l’arrière) et un emplacement réservé à l’installation d’une carte MicroSD.

Huawei est toutefois resté discret quant à l’autonomie envisagée de sa machine. Des conditions normales d’utilisation devraient offrir une durée de vie de 6 heures environ.

Des chiffres à revoir à la baisse en cas d’utilisation intensive de l’écran en 1080p associé et sa sortie HDMI ou de la connexion 3G. Un supplément dont il faudra s’accommoder, tous les appareils en étant équipés par défaut.

Particulièrement adapté aux professionnels fréquemment en déplacement, le MediaPad est préchargé avec Documents To Go, une visionneuse de fichiers texte, tableur et présentation multimédia.

Des modules sociaux Twitter et Facebook assureront à l’utilisateur un contact en temps réel avec sa communauté. Flash 10.3 devrait résoudre les nombreux soucis de navigation posés par les précédentes tablettes estampillées Huawei.

Mais une donnée n’a pas encore été communiquée et elle a son importance : le prix. “Nous sommes en train de régler les dernières modalités avec les distributeurs”, prétend-on chez Huawei.

Pas mieux concernant le détail qui fâche : lorsque l’on interroge Victor Xu, le directeur marketing, à propos de la quantité de mémoire vive (RAM) embarquée, celui-ci a pour seule réponse : “on en discute encore avec nos partenaires”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur