Huawei lance son offensive en direction de la 4G et des terminaux Android

4GCloudMobilité

L’équipementier télécoms chinois Huawei veut conquérir l’Europe : il développe des stations de base distribuées 4G et prépare l’arrivée de son premier terminal Android.

Huawei, fournisseur chinois de réseaux de nouvelle génération pour les opérateurs télécoms, souhaite lancer une nouvelle offensive en Europe dans les domaines des stations de base 4G et Wimax, et des terminaux sous Android.

Créé en 1988, implanté en Europe depuis 2000 et en France depuis six ans, Huawei a à cœur de constamment développer de nouvelles solutions qui sauront satisfaire des clients comme France Telecom, SFR, Free, Bouygues Telecom ou Completel dans l’Hexagone, ou Telefonica, KPN, Deutsche Telecom ou TeliaSonera en Europe. Ainsi en France, des opérateurs mobiles comme Orange ou Bouygues ont commercialisé en 2008 des clés 3G+ conçues par l’équipementier télécoms chinois.

Cette volonté d’innover passe par un investissement massif  dans ses centres de Recherche et Développement. A ce titre, Huawei “investit 10% de son chiffre d’affaires annuel en R&D”, explique Philip Gan, le directeur Broadband Access Solutions pour Huawei Europe. Ainsi, l’équipement chinois a réinjecté 1,8 milliard de dollars dans ses activités de recherches.

Développer des équipements pour les réseaux 4G

Dans le courant du mois de juin, l’équipementier télécoms a annoncé avoir réussi une “première mondiale” avec TeliaSonera, l’opérateur télécoms historique suédois et finlandais, en établissant la première connexion sur un réseau mobile haut débit LTE (Long Term Evolution) commercial, à Oslo, en Norvège. Etablie depuis un PC portable doté d’un modem LTE, cette connexion a permis d’instaurer le  transfert à haut débit de photos et de vidéos et le téléchargement d’applications professionnelles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur