i845 : l’arme d’Intel pour accélérer les ventes du Pentium 4

Mobilité

Corrigeant sa stratégie qui consistait à miser exclusivement sur les performances de la coûteuse mémoire Rambus, Intel a présenté son chipset i845 qui permettra d’associer Pentium 4 et SDRam, moins performante mais plus économique. Les constructeurs s’en réjouissent et espèrent ainsi relancer les ventes des ordinateurs à base de P4.

L’arrivée du chipset i845 d’Intel devrait apporter une bouffée d’oxygène aux constructeurs. Comme le déclare Loïc Martinelli, directeur marketing de Dell France, “l’introduction du i845 nous semble une excellente chose qui va accélérer le basculement du marché vers le Pentium 4”. Rappelons que ce contrôleur logique permettra de gérer la SDRam moins performante mais deux fois moins chère que la RDRam de Rambus à laquelle le Pentium 4 était jusqu’à présent totalement lié. Intel avait d’ailleurs fini par reconnaître son erreur en liant exclusivement le P4 à la technologie Rambus (voir édition du 24 octobre 2000). Conséquences, malgré des baisses drastiques des prix du processeur, les PC équipés en P4 restaient plus chers que les configurations à base d’AMD et de DDR-SDRam. Surtout, le P4 n’atteignait pas les performances visées, ce qu’Intel justifiait par l’absence de logiciels optimisés pour la nouvelle architecture Netburst. Bref, si ni Intel ni les constructeurs ne communiquent sur leurs chiffres, il est admis que les ventes du P4 sont restées modestes. Le i845 est le premier correctif d’une stratégie très risquée. En gérant la SDRam PC133, le nouveau chipset devrait élargir le marché du P4.

En s’appuyant sur l’architecture de la gamme i8x, l’i845 se compose de deux contrôleurs reliés entre eux par un bus à large bande. Le contrôleur de mémoire (MCH), le 82845 cadencé à 400 MHz, gère les bus processeur et AGP et, bien sûr, la mémoire PC133. Son “compagnon”, le 82801BA, prend en charge l’IDE, l’USB, ainsi que la gestion de l’audio, modem et réseau Ethernet 10/100 Mbits/s. De par son architecture (64 bits cadencé à 4 x 100 MHz), le P4 offre une bande passante de 3,2 Go/s. Or, la SDRam PC133 est limitée à 1 Go/s environ contre 3 Go/s pour la RDRam PC800. L’i845 risque donc de limiter les performances du P4 par rapport au 850 (dédié à la RDRam) mais répond aux besoin du marché.

Bien accueilli par les constructeurs

C’est en tout cas ce qu’espèrent les industriels. “Le P4 est un processeur d’avenir qui permettra de monter en puissance”, explique Loïc Martinelli, “mais il est limité par les prix de la RDRam et le client est en droit de s’interroger sur l’intérêt d’un produit par ailleurs peu suivi par les fabricants. Avec l’i845, le client n’a plus de raison de s’interroger.” Le directeur marketing de Dell France annonce d’ailleurs que les configurations à base de i845 devraient connaître des réductions de l’ordre de 10 %. Pourquoi, dans ce cas, ne pas adopter le P4X266, le chipset de VIA qui lui, gère la DDR-SDRam et permettra de se rapprocher des performances théoriques de la Rambus (voir édition du 14 août 2001)? “Le contrôleur d’Intel nous semble être meilleur”, répond Loïc Martinelli qui ajoute aussitôt que de toute façon “le discours marketing de Dell rejoint celui d’Intel”. Travail commun oblige. Dell joue la confiance et sait que l’année prochaine, l’i845 évoluera vers la gestion de la DDR-SDRam. Dell n’abandonnera pas pour autant la Rambus qui sera dédiée aux configurations de pointes. Deux raisons supplémentaires pour attendre avant de changer son équipement ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur