Adblocking : l’IAB se montre ferme

MarketingPublicité
IAB adblocking
3 4

Pour endiguer l’essor des logiciels adblocking, l’IAB monte au front. En faisant des concessions vis-à-vis de l’attractivité des pubs exposées aux internautes.

Vigilance, fermeté et pédagogie…L’IAB France vient de publier une tribune synthétique dans Les Echos sur sa position concernant les logiciels d’adblocking.

L’association des professionnels de la publicité sur Internet recense 200 millions de personnes dans le monde ayant téléchargé ce type de logiciels. En France, elle évoque un internaute sur trois ayant recours à un outil d’ablocker.

« Menace grandissante », « attaque frontale faite aux éditeurs », « riposte vitale« …David Lacombled, Président de l’IAB France, évoque des recours juridiques et des solutions techniques pour limiter l’influence des logiciels anti-publicité.

Il compare les pratiques des éditeurs de solutions adblocking à du « racket organisé via leurs listes blanches, en faisant payer les éditeurs ou les annonceurs pour qu’ils soient débloqués ».

Dans le prolongement, il félicite les initiatives par des éditeurs visant à ne pas plier face aux adblockers : New York Times (USA), Bild (Allemagne) et Les Echos en France.

Mais David Lacombled admet aussi que la montée en puissance des outils contre la publicité constitue aussi une réaction épidermique des internautes face aux « comportements publicitaires agressifs ».

L’IAB prône une « créativité par rapport aux innovations techniques » et « dans l’utilisation intelligente et respectueuse des data ».

 

Crédit image : Georgejmclittle – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur