IBM : 100 millions de dollars pour Linux

Mobilité

Le plan d’investissement du constructeur vise à renforcer la présence de solutions libres sur les PC de bureau à travers son application Workplace.

IBM a présenté un nouveau plan visant à renforcer la présence de Linux sur les ordinateurs de bureau. Ce plan, qui prévoit d’injecter 100 millions de dollars sur trois ans, profitera essentiellement à la solution Workplace. L’application construite autour de WebSphere Portal permet l’administration d’applications et de documents de serveurs vers des PC de bureaux ou des terminaux mobile comme les PDA, exploités sous Windows ou Linux. L’environnement Workplace entre en concurrence avec la suite Office de Microsoft.

Une croissance à deux chiffres

Les investissements se concentreront sur les programmes de support des revendeurs de logiciels indépendants (ISV), sur la recherche et le développement, sur la promotion des ventes, et sur divers centres de technologies et d’intégration. A travers ces développements, IBM souhaite offrir un environnement de production qui permettra au client final de choisir une solution intégralement Linux, du serveur au poste de travail.

Pour IBM, l’heure de la migration complète vers le logiciel libre a donc sonné. Selon le constructeur, en 2004, la croissance à deux chiffres du nombre de clients qui ont choisi une solution Linux est révélatrice de l’intérêt que portent désormais les entreprises au système d’exploitation libre. IBM espère que cet investissement se traduira notamment par des nouvelles applications qui augmenteront les offres de solutions Linux aux clients.

CapGemini et Linagora unissent leurs compétences pour soutenir le libre
IBM n’est pas le seul à croire en l’avenir de Linux. L’intégrateur CapGemini et la SS2L (société de services en logiciels libres) Linagora ont décidé de regrouper leurs compétences dans le cadre d’un partenariat national pour “proposer à [nos] clients une solution commune de support technique de haut niveau permettant d’assurer un service continu”. Autrement dit, une offre de support technique commune dédiée aux solutions libres. Forte de 10 ans d’expériences en intégration, CapGemini mettra notamment en oeuvre l’industrialisation de l’offre de Tierce maintenance appliquée aux logiciels libres (TM2L) de Linagora. L’association des deux entreprises vise notamment à “limiter une trop grande divergence entre la version maintenue et les versions successives” des logiciels et “anticiper l’arrêt du développement communautaire du Logiciel Libre initial, de manière à garantir la continuité du projet par l’équipe de TM2L”.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur