IBM a supprimé un millier de postes en Amérique du Nord

Cloud

Selon les syndicats américains d’IBM, la firme a procédé à la suppression d’un millier de postes entre les Etats-Unis et le Canada. La direction confirme un “ajustement” des effectifs.

IBM serait en train de diminuer sa main d’œuvre discrètement en Amérique du Nord.

Selon le syndicat Alliance@IBM, qui tient ses informations de témoignages et de documents communiqués par les employés et retraités nord-américains d’IBM, la firme a déjà procédé au licenciement d’au moins 1200 employés aux États-Unis et au Canada depuis lundi.

Et ce nombre pourrait croître rapidement. “Avant que ce soit terminé, les licenciements pourraient se compter en milliers“, assure Lee Conrad, coordinateur du syndicat.

Selon un porte-parole d’IBM interrogé par WRAL Techwire, “des rééquilibrages sont en cours“.

Cela signifie des réductions d’effectif à certains endroits, et des recrutements dans d’autres, en fonction des changements technologiques et les demandes des clients”, explique-t-il.

“Cette flexibilité permet à IBM de rester compétitif et pertinent au sein d’un secteur en constant changement.”

Lee Conrad  précise que ces emplois sont délocalisés “partout, de Bratislava à la Chine“.

Et les postes encore à pourvoir aux Etats-Unis se traduiraient sous forme de contrats précaires comme les CDD.

Le groupe dispose d’un effectif monde de 426 000 collaborateurs (à fin 2010). Les États-Unis abritent un petit quart des ressources humaines globales.

Selon différentes sources syndicales,  10 000 collaborateurs avaient déjà été licenciés en 2009 aux Etats-Unis (4 000 en 2010 puis 3000 en 2011).

Le 20 janvier 2012, IBM avait  dévoilé des résultats au-dessus des attentes de la Bourse :  un chiffre d’affaires  annuel en hausse de 7 % par rapport à 2010 (106,9 milliards de dollars), un bénéfice de 15,9 milliards de dollars (lui aussi en progression de 7 %).

Silicon.fr avait analysé que les pays développés n’offraient plus de grandes opportunités de croissance alors que le groupe réalise 8% de croissance dans les pays émergents.

Il y a quelques semaines, des syndicats de la branche allemande d’IBM avaient déjà révélé que 8000 postes étaient en danger au niveau local d’ici à 2015.

En France, le sujet ne semble pas inquiéter les syndicats (CFDT, FO…). Pour l’instant.

Logo : © Benoit Sarasin – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur