IBM aide les entreprises à respecter leurs obligations légales

Cloud

L’évolution des législations américaine et européenne en matière de gestion comptable sera un puissant levier de développement de la gestion de contenu. A noter l’apparition de solutions dédiées, telles que celles d’IBM ou de FileNet.

Récemment, le secteur de la gestion de contenu ou ECM (Entreprise Content Management) a été investi par les constructeurs d’équipements de stockage. L’exemple le plus flagrant a été donné par EMC qui a racheté un des principaux éditeurs de plates-formes de gestion de contenu, Documentum (voir édition du 15 octobre 2003). Le secteur du stockage est en effet confronté à une inévitable dévalorisation de son coeur d’activité (voir édition du 8 septembre 2003), obligeant les fournisseurs à se diversifier dans des domaines à plus forte valeur ajoutée, en premier lieu l’édition de logiciels d’administration des ressources de stockage. La diversification dans la gestion de contenu est a priori plus difficile à concevoir. Autre fournisseur de matériels de stockage également éditeur d’une plate-forme d’ECM, IBM (voir édition du 25 février 2003) donne un exemple concret de la synergie entre ces deux domaines. Il vient en effet de dévoiler un boîtier tout-en-un combinant serveur, support de stockage et logiciel. Nommé Data Retention 450, il a pour but d’aider les entreprises à se mettre en conformité avec les obligations légales, notamment en matière de conservation des documents comptables. De fait, celles-ci ont récemment évolué, que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe. Suite aux divers scandales financiers qui ont touché de grandes entreprises, les législateurs américains et européens ont en effet défini de nouvelles règles de gestion de la comptabilité des entreprises.

FileNet sort un “compliance framework”

Ces règles sont dictées par la loi Sarbanes-Oxley aux Etats-Unis et la loi sur la sécurité financière en France. Ces évolutions du cadre réglementaire seront sans nul doute un puissant facteur de développement de la gestion de contenu dans les mois à venir. Selon une étude réalisée par la banque d’affaires Credit Suisse First Boston auprès de directeurs informatiques, environ 77 % des personnes interrogées ont cité le respect des obligations légales comme l’une des raisons de l’augmentation des dépenses informatiques en 2004. D’où la sortie de Data Retention 450. A noter qu’EMC commercialise également un produit similaire, nommé Centera. Bien évidemment, les pure players de l’ECM comptent bien, eux aussi, tirer profit de cette opportunité. L’un d’eux, FileNet (voir édition du 27 janvier 2003), vient ainsi de dévoiler ce qu’il appelle un “compliance framework”, c’est-à-dire un outil, conçu à partir de sa plate-forme d’ECM et complété par des outils de gestion des processus métiers (BPM), aidant les entreprises à adapter leurs processus à la réglementation et à mieux gérer leurs documents.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur