IBM cède son activité de fabricant de PC

Mobilité

C’est désormais officiel : IBM a cédé son activité de fabrication de PC au chinois Lenovo, qui devient ainsi le 3e plus grand constructeur mondial.

La rumeur qui courait depuis une semaine s’est confirmée : IBM a vendu sa division PC à Lenovo pour 1,75 milliard de dollars et 18 % de part dans le capital du fabricant chinois. Cette opération multiplie par quatre la part de marché de Lenovo et place ce dernier au 3e rang des constructeurs mondiaux. L’accord, qui prévoit également le partage des bureaux de vente et des ressources en recherche et développement (R&D) d’IBM, sera étendu d’ici la mi-2005. Chuanzhi Liu, actuel président du groupe Lenovo, s’est déclaré “enthousiaste, en tant que fondateur, face à cette étape essentielle qui devrait donner à Lenovo le statut de société internationale”.”Au cours des vingt dernières années, j’ai vu Lenovo devenir une société IT leader en Chine et en Asie. Depuis le début, notre but a toujours été de créer une entreprise réellement internationale”, a-t-il ajouté. Lenovo, un pionnier du PC en ChineFondée en 1984, Lenovo (ex-Legend) a été la première société à commercialiser des ordinateurs personnels en République Populaire de Chine et constitue depuis 1997 la principale marque de PC en Chine et à travers l’Asie avec des revenus annuels de l’ordre de 3 milliards de dollars. Quant à IBM, la sortie de son premier PC remonte à 1981 et sa division PC a généré l’année dernière 9 milliards de dollars de revenus. Commentaires de Sam Palmisano, directeur général d’IBM autrefois responsable de la division PC :”Depuis quelques années, nous avons repositionné IBM de manière radicale afin d’être le principal fournisseur mondial de solutions innovantes pour les entreprises et les institutions de toutes tailles, dans tous les domaines de l’industrie. Ce qui exige une focalisation sur les clients entreprises, des investissements importants en R&D et la création d’un capital intellectuel.””Dans le même temps, les caractéristiques du segment des PC sont de plus en plus similaires à celles de l’industrie de l’électronique grand public, ce qui favorise d’énormes économies d’échelle et une focalisation sur les utilisateurs et acheteurs individuels”, a-t-il ajouté. Un rachat sans dégâtsLenovo devra payer 650 millions de dollars en cash et 650 millions en actions, et assumera d’autre part une dette de 500 millions de dollars. Plus de 10 000 employés d’IBM, dont un quart venant des Etats-Unis, rejoindront la société chinoise. Aucun licenciement n’est prévu.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur