IBM complète sa gamme pSeries

Cloud

IBM annonce la commercialisation de deux nouveaux serveurs Unix milieu de gamme, le P620 et le p660. Par ailleurs, Big Blue annonce l’aboutissement du projet Monterey lancé en 1998 afin d’administrer plus facilement les applications aussi bien sur architectures Intel 32 bits et 64 bits que sur Power PC.

Le marché de l’Unix se porte bien et IBM entend le montrer. Jeudi dernier, la société a annoncé une croissance de 33  % de ses revenus sur le marché Unix pour le premier trimestre 2001 par rapport au premier trimestre 2000. Tendance qui confirme les résultats du 4ème trimestre avec une croissance de ses revenus de 55 %. Au travers de ces résultats, IBM tente bien sûr de montrer qu’il ne recule pas devant son concurrent principal, Sun.

Pour renforcer sa position sur ce marché et compléter sa gamme de serveurs Unix pSeries,

IBM annonce la sortie de deux nouveaux serveurs de milieu de gamme, le p620 et le p660. Ces deux nouveaux modèles s’appuient sur la technologie silicium sur isolant (SoI) autorisant aux serveurs de meilleures performances ainsi que des disponibilités accrues. Le p620 et le p660, qui sont cadencés à 600 ou 668 MHz, permettront respectivement la constitution de serveurs de quatre et six voies. Les deux solutions peuvent supporter des applications de commerce électronique, de gestion de la chaîne logistique, ainsi que des applications issues du monde de la gestion de la relation client. Les pSeries 620 et 660 peuvent supporter jusqu’à 32 Go de mémoire. Ils intégreront 2 Mo de mémoire cache de niveau 2 pour les configurations simples, 4 Mo par processeur pour les 2 et 4 voies et 8 Mo par processeur pour les 6 voies. Le p620, qui comprend des disques en interne, est à 160 000 francs pour la version de base ; le p660, qui est en version rack, est à 190 000 francs.

IBM lance AIX 5L version 5.1

Par ailleurs, IBM lance la version 5.1 de son système d’exploitation Unix AIX 5L. Christine Lhoste, chef produit Unix chez IBM France, estime que la solution permet de proposer un Unix ouvert sur d’autres plates-formes. Le projet n’est pas nouveau, puisqu’il remonte à 1999 lors de l’alliance entre Sequent, SCO, Intel et IBM autour du projet Monterey (voir édition du 17 août 1999). L’objectif était alors de développer un noyau de 64 bits qui serait commun aux Unix des différents acteurs du projet et de développer des API proches les unes des autres afin que les développeurs puissent porter leurs applications aussi bien sur architecture Intel 32 bits et 64 bits que sur Power PC.

Pour en savoir plus :Le site d’IBM

Article modifié le 26/04/2001.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur