IBM équipe le CERN pour simuler l’origine de l’univers

Mobilité

Un centre de calcul en grille capable de gérer un milliard de gigaoctets de données. Tel est l’objectif du Storage Tank, une solution de calcul mutualisé qu’IBM doit mettre en place au CERN européen d’ici 2005.

Le CERN, vous connaissez ? Ce n’est pas seulement le laboratoire européen qui, grâce à l’équipe de Tim Berners-Lee, a mis au point le Web en 1990. C’est aussi, et surtout, un centre de recherches en physique nucléaire. Un centre qui a de gros besoins en calculs. Des besoins qui vont considérablement augmenter dès 2007 avec la mise en oeuvre du Large Hadron Collider (LHC), un accélérateur de particules de nouvelle génération dont le travail est de simuler les conditions qui ont prévalu juste après le Big Bang à l’origine de notre univers.

Pour couvrir ses énormes besoins en calcul, l’équipe de l’OpenLab du CERN a fait appel à IBM qui va installer un système de gestion de données basé sur le Grid Computing, l’architecture de calcul mutualisé (voir édition du 24 avril 2002). Ce système, baptisé Storange Tank, permettra de gérer jusqu’à 1 péta-octet (Po) de données (soit 1 milliard de gigaoctets ou 1,5 million de CD-Rom) d’ici 2005. Ses capacités de stockage s’accompagneront d’une modularité exemplaire. La solution de virtualisation des données recueillies sera accessible sous un seul et unique fichier et de n’importe quel endroit de la planète (mais certainement pas par n’importe qui).

Et pour s’assurer de la montée en puissance progressive du “Tank”, IBM va commencer par installer un système à 20 téra-octets (To) composé de six serveurs eServer xSeries dotés de disques durs hautes performances. Le tout sous système Linux. Cette opération s’intègre à la collaboration stratégique initiée en 2001 entre IBM et le projet européen de “données en grille” (European Union-sponsored European Data Grid) codirigé par le CERN.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur