IBM et Dell misent sur les serveurs lames

Cloud

Depuis quelques mois, il est beaucoup question des serveurs lames ou blade servers, promis à un bel avenir. Ultra-compacts et faciles à administrer, ils sont censés réduire les coûts d’exploitation. C’est au tour de Dell et IBM de se lancer dans la course.

Avec les lancements du PowerEdge 1655MC Server de Dell et des BladeCenter HS20 biprocesseurs d’IBM, les principaux constructeurs informatiques sont désormais présents sur un nouveau et prometteur segment du marché des serveurs, celui des serveurs lames ou blade servers. Dell et IBM rejoignent sur ce créneau l’inventeur du concept, l’américain RLX Technologies, et HP. Seul Sun Microsystems manque encore à l’appel. Les lames sont des serveurs ultra-légers et compacts ; ils réunissent l’ensemble des composants sur la même carte mère, laquelle s’insère telle quelle, sans boîtier individuel, dans une armoire. Les lames partagent donc le boîtier, les ventilateurs, les blocs d’alimentation et la connectique avec d’autres serveurs lames présents dans l’armoire. Ils sont complétés par un logiciel de gestion qui surveille l’ensemble des ressources du système et affecte des tâches à des lames spécifiques, l’idée étant de créer une plate-forme informatique souple, facile à dimensionner et à haute disponibilité.

Mais surtout cette nouvelle architecture se traduit par un faible encombrement, et donc des coûts d’exploitation réduits par rapport aux serveurs classiques montés en châssis. C’est l’argument économique, crucial en ces temps de contraction des budgets informatiques des entreprises, qui laisse présager un bel avenir aux lames. Selon la société d’étude IDC, d’ici 2005, deux millions de serveurs lames devraient être vendus dans le monde, générant un volume d’affaires total de 4,5 milliards de dollars. Techniquement, un ou deux simples Pentium III équipent le PowerEdge 1655MC de Dell tandis que les BladeCenter HS20 biprocesseurs d’IBM sont dotés de processeurs Xeon d’Intel. En termes de prix, Dell est fidèle à sa réputation d’agressivité commerciale puisque ses serveurs lames sont vendus à partir de 3 298 dollars, ce prix comprenant un serveur lame et un châssis 3U pouvant accueillir six lames. Chez IBM, le ticket d’entrée est fixé à 1 879 dollars par serveur et 2 789 dollars pour le châssis capable d’accueillir quatorze lames, soit au total 4 668 dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur