IBM et Microsoft développeraient une version d’Office pour Linux

Cloud

Un site américain évoque un projet, mené conjointement par IBM et Microsoft, de portage d’Office sous Linux.

Office, l’application phare de Microsoft, bientôt portée sous Linux ? C’est ce que révèle le site américain Infoworld qui reprend une information publiée dans un journal suédois appartenant au même groupe. Citant un responsable de la filiale suédoise d’IBM, Infoworld évoque un développement mené par IBM, en collaboration avec Microsoft. Précisons qu’il s’agit bien d’une version Linux d’Office et non d’un module de compatibilité d’Office dans un environnement Linux, comme le proposent déjà des éditeurs comme Codeweavers. De son côté, Microsoft a nié toute participation à un tel projet. A priori, l’implication d’IBM dans le portage d’Office sous Linux n’aurait rien d’étonnant. Depuis quelques mois, en effet, il est de notoriété publique que le n°1 de l’informatique s’intéresse de près à Linux en tant que système d’exploitation pour les postes de travail, et ce après avoir promu sans relâche l’OS libre côté serveurs. Depuis notamment la divulgation d’un mémo de Bob Greenberg, le DSI d’IBM, adressé à ses collaborateurs dans lequel il annonçait : “Notre président a mis l’informatique au défi de basculer tous les postes de travail sous Linux d’ici à la fin 2005” (voir édition du 9 janvier 2004).

Bientôt un client Java de Notes sous Linux

Et quelques semaines auparavant, un des responsables d’IBM Global Services (IGS), Sam Docknevich, prenait lui aussi fait et cause pour Linux sur les PC, lors d’une conférence intitulée : “Linux sur les PC : c’est maintenant” (voir édition du 12 novembre 2003). Or, envisager Linux sur les postes de travail pose inévitablement la question des applications qui lui sont associées. Ainsi, toujours selon Infoworld, IBM prévoit la sortie au second semestre 2004 d’un client Java de Lotus Notes, son application de messagerie, fonctionnant sous l’OS libre. Et compte tenu de l’omniprésence d’Office, la disponibilité de ce dernier sous Linux serait évidemment de nature à faciliter toute stratégie de promotion de l’OS libre sur le PC. Si la participation d’IBM à un projet de ce type se conçoit aisément, la motivation de Microsoft est, quant à elle, moins facile à saisir. D’autant plus que l’éditeur n’a par le passé jamais évoqué l’éventualité du développement d’une de ses applications sous Linux, bien au contraire. A suivre, donc…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur