IBM fabriquera la puce de la prochaine Nintendo

Mobilité

Big Blue a décroché un contrat de plus de 1 milliard de dollars pour fournir les futurs processeurs cadencés à 400 MHz de la nouvelle console Nintendo. Et pour la première fois, celle-ci abandonne les cartouches pour adopter le DVD.

Le fabricant japonais Nintendo vient d’indiquer qu’il fera appel à IBM pour fournir les processeurs de sa nouvelle génération de console prévues pour la fin 2000 et baptisée temporairement “Dolphin” (dauphin). Les puces d’IBM, dénommées “Gekko”, s’inspireront du modèle PowerPC et seront cadencées à 400 MHz. Utilisant la technologie de connexion des circuits à 0,18 micron, chacune d’elle sera assistée d’un coprocesseur graphique cadencé à 200 MHz et fourni par le fabricant californien ArtX. Pour Nintendo, cette alliance permettra d’éviter de trop lourdes dépenses de développement dans un domaine technologique où elle n’excelle pas.

Autre nouveauté, la console abandonnera le support cartouche et disposera en contrepartie d’un lecteur DVD fabriqué par Matsushita. Ce choix technologique vise directement la console Playstation 2 de Sony, qui devrait être disponible en fin d’année au Japon. Pariant sur un nouveau succès commercial grâce à des performances révolutionnaires sur le papier (voir édition du 19 mars 1999), Sony a choisi d’équiper son nouveau produit d’un lecteur DVD, le transformant du coup en magnétoscope de salon. Une tactique adoptée par Nintendo, même si ses jeux ne seront pas compatible avec la Playstation. A noter que l’incompatibilité matérielle avec les cartouches obligera les fans de Nintendo à renouveler leur ludothèque. De son côté, Sega a récemment annoncé qu’il proposerait le format Zip sur sa console (voir édition du 21 avril 1999), notamment pour stocker les parties en cours.

Pour en savoir plus : http://www.nintendo.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur