IBM fait de l’IT la plaque tournante du monde de demain

Cloud

IBM entrevoit le rôle déterminant qu’aura l’évolution de l’IT sur les cinq prochaines années. L’étude 5 in 5 fait la part belle aux énergies renouvelables, à la biométrie et à la généralisation des plates-formes mobiles.

L’alléchant rapport IBM 5 in 5, qui s’attache à soulever les enjeux du progrès technologique sur les cinq années à venir, laisse entrevoir une révolution mobile et l’émergence concomitante de services orientés utilisateur.

Sans boule de cristal ni marc de café, Big Blue livre ses prédictions et adjoint l’insolite à l’inéluctable, dans le cadre de cette étude dont la portée se limite toutefois à l’horizon 2017.

Au-delà, c’est l’inconnue. Tout au plus peut-on conférer à l’IT un rôle déterminant dans la redéfinition des styles de vie, jusqu’à bouleverser le quotidien de l’individu lambda, en cinq vertus.

En premier lieu, IBM table sur la prise de pouvoir des énergies renouvelables. A des années-lumière des éoliennes et des panneaux solaires, la multiplication des technologies accessibles au grand public permettront de démocratiser le réflexe éco-responsable.

A l’image des systèmes de récupération d’énergie cinétique implémentés dans certains véhicules et des vieillissantes dynamos installées sur certains vélos de ville, certains objets, notamment des montres, tireront parti des mouvements du corps pour se recharger.

Le concept s’étend à l’énergie dégagée par les ordinateurs ou encore l’eau usée qui circule dans les canalisations, comme l’explique Silicon.fr.

Autre segment prometteur, la biométrie est amenée à supplanter les mots de passe, dont l’efficacité discutable a d’ores et déjà généralisé l’identification via des lecteurs d’empreintes digitales.

A ce même titre, la reconnaissance faciale (pas encore au point sur les smartphones) s’adjoindra à l’analyse rétinienne et vocale.

A l’heure de prédire un avenir des plus incertain, IBM suscite la paranoïa générale à l’évocation de systèmes embarqués capables de lire dans les pensées, dernier coffre-fort d’une confidentialité désormais sacrifiée sur l’autel des réseaux sociaux et fichiers numériques.

L’infinité d’usages qui en découle laisse toutefois entrevoir un précieux secours apporté notamment aux sourds et malentendants.

Dans cette même lignée, la concrétisation à l’échelle mondiale d’une révolution mobile (5,6 milliards de terminaux en circulation à l’horizon 2017) contribuerait à réduire la fracture culturelle, en qualité de rempart contre l’illétrisme.

Enfin, et voilà qui fera plaisir aux spécialistes du marketing, IBM prédit que les publicités envoyées par courrier électronique deviendront tellement ciblées que les internautes ne les considèreront plus comme du spam, mais au contraire comme du contenu important.

D’un autre côté, les messages « réellement » indésirables (qui ne disparaitront aucunement) seront mieux filtrés par les outils anti-spam.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur