IBM France restructure sa division GTS

LicenciementsManagementRessources humaines
IBM-france-restructuration
3 4

IBM France a présenté un nouveau PSE qui va aboutir à 360 suppressions de postes. Ca commence par du volontariat mais les syndicats craignent des départs contraints.

IBM France enclenche un nouveau plan de restructuration qui porte sur 360 suppressions de postes.

La direction l’a présenté à l’occasion d’un comité central d’entreprise. Au sein d’IBM France, le plan vise la division GTS (Global Technical Services). En particulier l’activité gestion des infrastructures et infogérance et les profils chefs de projets, IT spécialists et Technical services.

Selon l’UNSA (premier syndicat chez IBM France), « ce plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) commence par du volontariat mais, compte tenu de nombre de postes à supprimer et du profil des métiers visés, se terminera vraisemblablement par des départs contraints (licenciements) pour la 1ere fois chez IBM France ».

« Ce nouveau plan est en ligne avec le redimensionnement du plan prévisionnel triennal 2015-2017. Il prévoyait initialement 929 suppressions de postes mais a été revu en décembre dernier et approche désormais les 1500 », précise la section syndicale sur son blog.

Depuis quatre ans, les PSE se succèdent au sein d’IBM France, dénonce la CFDT de son côté.

« L »expertise sur la stratégie IBM France a mis en évidence une problématique GTS France particulière de décalage par rapport aux attentes des clients et à la concurrence locale. Celle-ci ne parait pas adressée correctement par le COMEX d’IBM France qui applique doctement le modèle Corp. d’offshoring et tarde à moderniser notre offre de services pour corriger les causes de notre baisse d’attractivité. »

Selon l’AFP, la direction d’IBM France a indiqué avoir « entamé un processus de consultation pour un projet d’adaptation de ses effectifs dans l’entité GTS ».

Une version que conteste la CFDT dans sa communication syndicale : « La CFDT regrette vivement de ne pas avoir été impliquée – ni les autres organisations syndicales représentatives – pour essayer de trouver des solutions afin de réduire le nombre de postes supprimés, malgré sa demande dès le mois de décembre 2015, lors de la présentation du plan prévisionnel triennal. »

Sur le moyen terme, l’effectif d’IBM France s’est réduit considérablement en France, à l’instar d’un autre poids lourd de l’IT : HP.

Actuellement, la branche française de « Big Blue » recense 7000 salariés, contre plus de 26 000 à la fin des années 1990.

(Crédit photo : IBM France, Bois-Colombes, Vue d’ensemble)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur