IBM lance son serveur haut de gamme Unix

Cloud

L’eServer pSeries 680 est le dernier-né des serveurs d’IBM. Commercialisé le 17 novembre prochain, il est d’ores et déjà assuré de trouver sur son chemin le futur HP Superdome et le Sun E10000.

Vingt jours après la réorganisation des solutions IBM autour de quatre grandes familles (voir édition du 3 octobre 2000), la société annonce la sortie pour le 17 novembre de son serveur Unix haut de gamme, le pSeries 680.

Annoncé sous le nom de code “Turbo”, le serveur d’IBM utilise la technologie silicium sur isolant (SOI), laquelle est censée augmenter les performances des processeurs. Le pSeries 680 possède une mémoire vive de 96 Go et peut supporter jusqu’à 24 processeurs. Rien d’extraordinaire surtout si on le compare au prochain serveur d’HP, le Superdome, qui devrait être doté de 256 Go de mémoire et supporter jusqu’à 64 processeurs.

Pourtant, le pSeries 680 affiche de bons résultats face aux serveurs existants. Lors de tests effectués suivant les normes de l’organisation TPC-C, le serveur d’IBM obtient un score supérieur au serveur de Sun. 220 807 tpmc (indice de transaction par minute édité par le Transaction Processing Performance Council) pour le pSeries 680, contre 156 873 tpmc pour le Sun E10000, soit une différence de performance d’environ 40 %.

IBM offre par ailleurs en option des solutions de clustering permettant de mettre “en grappes” jusqu’à 16 serveurs p680, lesquels sont gérés à partir d’un point unique de contrôle. Par ailleurs, il est possible d’augmenter sur demande les capacités du serveur à l’aide d’une commande unique du Gestionnaire de Charge de Travail AIX d’IBM. La société confirme ainsi son intention de faire payer le client non pas en fonction de la capacité totale du système, mais en fonction de sa consommation.

Le serveur devrait être commercialisé au prix indicatif de 4 millions de francs HT.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur