IBM lance un nouveau serveur Unix

Mobilité

Le constructeur informatique IBM lance un nouveau serveur haut de gamme, l’eServeur p690. Dotée d’une capacité de stockage de 36,4 Go, la machine s’adresse au marché de l’informatique décisionnelle. A terme, le serveur devrait intégrer le fameux processeur Power 4.

Après la sortie du serveur haut de gamme de Sun, l’Enterprise 10000 animé par des processeurs Ultrasparc III, IBM renouvèle lui aussi sa gamme avec la sortie de l’eServer p690, un serveur Unix. Si la réponse de Big Blue ne s’est pas fait attendre, la solution qui intègre toutes les dernières innovations dans le domaine des microprocesseurs et des technologies des grands systèmes marque l’aboutissement d’un travail de cinq ans, rappelle Didier Haas, responsable de l’activité Unix chez IBM France. Et le résultat, selon lui, permet de présenter un serveur intégrant des technologies jamais utilisées auparavant dans des systèmes Unix. En effet, le serveur haut de gamme Regatta utilise des processeurs Power 4, autrement dit la toute dernière génération de puces PowerPC du constructeur. Le Power 4 est la première puce biprocesseur du marché fonctionnant à 1,3 GHz avec 170 millions de transistors. Il comprend entre autre un commutateur haut débit et une importante mémoire tampon. IBM annonce une consommation électrique réduite, grâce notamment à l’affinage des technologies de gravure qui permettent également de minimiser les risques de surchauffe (voir édition du 12 décembre 2000). Selon IBM, les données circulent entre l’antémémoire et le processeur à plus de 125 Go par seconde, ce qui correspond au transfert de 25 DVD entiers en une seconde.Un serveur bourré de capteurs”Chaque serveur IBM eServer p690 peut être utilisé comme un serveur unique de grande capacité ou être divisé en plusieurs serveurs ‘virtuels’ (jusqu’à seize) fonctionnant sous Linux ou Unix, dans n’importe quelle combinaison”, explique IBM. L’eServer p690 dispose de plusieurs couches de technologies d’autodiagnostic qui lui permettent de demeurer opérationnel même en cas d’erreurs système ou de dysfonctionnements majeurs. Des milliers de capteurs peuvent prévoir le moment où un composant risque d’avoir une défaillance. “Le composant est automatiquement mis hors circuit tandisque le serveur reste opérationnel”, précise IBM. L’eServer p690 fonctionne en environnement AIX 5L, ainsi que sous Linux 64 bits. Il devrait viser le marché de l’informatique décisionnelle. L’IBM p690 est disponible à partir de 450 000 dollars (environ 490 000 euros) pour les versions octoprocesseurs cadencées à 1,1 GHz avec 8 Go de mémoire vive et une capacité de stockage de 36,4 Go. Ce serveur sera disponible en volume à partir du moisde décembre. Le processeur Power 4 devrait être disponible sur les serveurs intégrés IBM eServer iSeries d’ici 2002.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur