IBM lance une initiative open source dans le domaine du stockage

Cloud

Aperi s’appuiera sur la communauté open source pour développer une plate-forme commune de gestion des applications de stockage.

Une fois encore, l’open source gagne du terrain auprès des industriels du secteur informatique. Et pas des moindres : selon un communiqué commun, IBM, suivi de Sun Microsystems, Cisco, Computer Associates ou encore Fujitsu, pour ne citer que les plus connus, se sont engagés dans un projet de création d’une communauté open source afin d’“accélérer la mise en place de standards ouverts de stockage et de donner ainsi aux clients une plus grande flexibilité dans la gestion de leurs opérations de stockage”.

Cette communauté, qui prendra le nom d’Aperi (dérivé d’un terme latin signifiant “ouvrir” mais aussi “offrir”), se chargera de développer une plate-forme commune dont l’ambition sera de supporter l’ensemble des systèmes de stockage du marché. Si l’industrie est parvenue à s’entendre pour établir des standards en matière de stockage, la collaboration n’a pas encore donné naissance à ce concept de plate-forme commune à toutes les solutions matérielles du secteur. Aperi entend assurer aux utilisateurs une compatibilité applicative lors d’une évolution matérielle de leurs outils, tout en permettant aux constructeurs de se libérer des développements applicatifs pour se concentrer sur l’amélioration de leurs produits.

Faire don de sa propriété intellectuelle

Pour l’heure, les détails de la structure et du fonctionnement de cette communauté de développeurs ne sont pas encore publics. On sait seulement qu’Aperi sera supervisé par “une organisation indépendante, à but non lucratif et composée de représentants de plusieurs vendeurs” et que la plate-forme sera naturellement gratuite. Les membre du comité de direction seront connus ultérieurement.

IBM, de son côté, annonce avoir l’intention de partager les sources de ses technologies de gestion de stockage et invite les autres acteurs de cette nouvelle communauté à en faire autant. Mais rien, apparemment, ne les oblige à partager leur propriété intellectuelle même si la logique de fonctionnement de l’open source appelle à cette mise en commun des ressources. Cela encouragerait notamment les développeurs à anticiper la réalisation des applications autour de cette future plate-forme dédiée au stockage.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur