IBM lance une nouvelle version de Workplace

Cloud

En présentant la nouvelle version de Workplace, sa suite de travail collaboratif basée sur des standards ouverts, IBM affiche son ambition de mettre ce type d’application à la portée du plus grand nombre dans l’entreprise.

IBM a présenté le 5 novembre plusieurs nouveautés dans le cadre de sa ligne de logiciels collaboratifs dite Workplace, laquelle est commercialisée au sein de la division des logiciels Lotus. Parallèlement, l’éditeur s’est voulu rassurant quant au devenir du serveur de messagerie Domino et du logiciel client Notes, s’engageant à les maintenir et à enrichir leur couverture fonctionnelle pendant les dix prochaines années. En matière de logiciels de travail collaboratif, IBM dispose en effet du couple Domino/Notes, qui repose sur des technologies propriétaires, et a mis au point plus récemment la suite logicielle Workplace. Celle-ci se caractérise par l’intégration entre eux des divers modules qui la composent et surtout par son caractère ouvert puis qu’elle supporte le standard J2EE. La prochaine version, prévue dans un an, intégrera en outre les standards des services Web. Cependant, IBM n’a pas fait mystère de son intention de faire converger Workplace et Domino. Reste à savoir comment l’éditeur va gérer la migration de la base installée des 110 millions d’utilisateurs de Notes et de Domino. Sur ce point, IBM n’a pas précisé sa stratégie, se contentant de présenter la nouvelle version de Workplace. Celle-ci consiste en deux nouveaux produits et deux mises à jour de modules existants.

Plus simple que Notes

La philosophie commune à ces quatre produits est de renforcer la “capillarité” du travail collaboratif dans l’entreprise, c’est-à-dire de le mettre à la portée, financièrement et en termes de facilité d’utilisation, d’un plus grand nombre de salariés. Sont notamment visés les travailleurs nomades ou ceux travaillant en usine, et plus généralement tous les salariés qui, du fait des spécificités de leur fonction, passent peu de temps dans leur bureau ou n’ont même pas de PC. Conséquence : ces salariés n’ont même pas de compte e-mail. L’idée est donc de fournir à cette population un logiciel de messagerie accessible depuis un navigateur, plus simple à utiliser que Notes, leur permettant de consulter leurs messages, de chez eux ou depuis le poste de travail d’un tiers. C’est en tout cas en ces termes qu’IBM a défini l’enjeu de la nouvelle version de Messaging, le logiciel de messagerie de la gamme Workplace. Selon le même principe, Team Collaboration – nouveau produit couvrant la messagerie instantanée, le web conferencing et l’accès à des documents partagés – est complété par un traitement de texte et un tableur rudimentaires, ce qui permet d’intégrer dans des processus collaboratifs un large éventail de salariés, y compris ceux qui ne sont pas équipés d’une suite bureautique complexe comme Office. Enfin, les deux dernières nouveautés sont un module d’e-learning ? Collaborative Learning 1.1, nouvelle version de Lotus Learning Management System – et un module de gestion de contenu, Content Management 1.1, lequel résulte du rachat en juillet de l’éditeur Aptrix. Ces quatre modules seront disponibles d’ici la fin du mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur