IBM, Linux et les gros systèmes

Cloud

IBM aurait porté Linux sur ses super-ordinateurs S/390, afin d’accélérer le développement des grosses applications professionnelles. Et poursuit ses recherches sur les clusters géants libres, avec le projet “Chiba City”.

Le constructeur américain IBM aurait porté Linux sur ses systèmes géant S/390, mais ne voudrait pas ébruiter la nouvelle, de peur de créer un électrochoc à travers l’industrie.

Selon les propos d’un responsable d’IBM lors d’une conférence sur les grands systèmes tenue cet automne, la possibilité d’une telle adaptation aurait été évoquée, mais pas officiellement annoncée. Des documents distribués lors de cette réunion évoquaient deux voies de développement. La première serait de faire tourner Linux/390 à travers une machine virtuelle (VM), tandis que la deuxième verrait Linux tourner de lui-même, à partir du disque dur. Selon un témoin de cette réunion, Linux/390 pour VM serait déjà prêt, mais IBM en aurait repoussé l’annonce au dernier moment. D’après cette source, “la plupart des progiciels fonctionnent sous Linux/390 par simple recompilation.”

Big Blue montrerait ainsi sa volonté d’accélérer les développement de logiciels tels que Domino ou SAP, trop lents à son goût. Conçus à la base pour NT et Unix, ces logiciels n’auraient pas besoin d’être réécrits si un compilateur adéquat était mis au point. Des hypothèses qui sont prises très au sérieux par le cabinet Frost & Sullivan.

La nouvelle idylle entre IBM et Linux trouve encore d’autres échos aux Etats-Unis, où le constructeur vient de signer un partenariat avec VA Linux et Argonne, un laboratoire du Département de l’Energie, sis à Chicago (Illinois). VA Linux, IBM et les scientifiques de la division mathématiques et informatique du laboratoire ont construit un des plus gros supercalculateurs de la recherche américaine. Pas moins de 512 microprocesseurs vont être montés en grappe. En fait, ce sont 256 machines à double processeurs, montés sur des serveurs VA Linux et IBM Netfinity, pour ce projet nommé “Chiba City”, qui seront dédiés à la recherche en cluster géants sous OS libre. Les applications visées par cette recherche seront aussi bien scientifiques qu’industrielles.

Pour en savoir plus : l’Argonne National Laboratory


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur