IBM pousse ses ISV à développer pour Linux

Cloud

Linux manque encore d’une offre applicative suffisamment riche pour s’imposer comme le système d’exploitation de référence des PME-PMI. Après Oracle, c’est au tour d’IBM d’inciter ses ISV à développer une version de leurs logiciels fonctionnant sous Linux.

Il y a quelques jours, Oracle présentait une opération d’envergure visant à inciter ses partenaires développeurs de logiciels, les ISV (independent software vendors), à porter leurs produits phares sous Linux, et ce afin de renforcer l’attractivité du système d’exploitation Open source auprès des PME-PMI (voir édition du 27 mars 2003). Voilà qu’IBM, défenseur de Linux de la première heure, emboîte le pas à Oracle et pousse son propre réseau d’ISV à distribuer une version Linux de leurs applications. Pour cela, il leur propose un bundle baptisé “IBM Integrated Platform Express”, qui comprend des versions dites “Express” – c’est-à-dire allégées – de son serveur d’applications WebSphere et de sa base de données DB2, associées à un serveur équipé du processeur Xeon d’Intel. Cette offre sera disponible fin juin, à partir de 4 000 dollars.

Observons qu’il s’agit d’une initiative moins incitative que celle d’Oracle qui proposait d’investir ses propres deniers ainsi qu’une aide technique, marketing et commerciale. Lors de la présentation de cette offre, qui a eu lieu à la Nouvelle-Orléans lors de la conférence DeveloperWorks Live 2003, IBM a étayé son argumentaire avec des chiffres établis par le Gartner Group selon lesquels 45 % des PME-PMI utilisent déjà Linux ou sont en train de l’évaluer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur