IBM renonce provisoirement au Crusoe

Mobilité

IBM n’équipera pas ses prochains portables Thinkpad 240 du processeur Crusoe comme il était pourtant initialement prévu. Officiellement, Big Blue examine l’offre concurrente avant de se décider. Une annonce qui intervient moins d’une semaine avant l’entrée en bourse de Transmeta, le concepteur du Crusoe, et fait suite aux résultats mitigés des premiers tests.

Contrairement à ce qu’avait annoncé IBM en juin dernier lors de la PC Expo de New York (voir édition du 9 juin 2000), le processeur Crusoe n’équipera pas la prochaine gamme de portables Thinkpad dont la commercialisation est prévue d’ici la fin de l’année. Tim Blair, le porte-parole de la société, a annoncé mercredi 1er novembre que Big Blue remettait à plus tard l’exploitation du processeur Transmeta pourtant réputé pour sa faible consommation. Selon son créateur, le Crusoe ne consomme qu’environ 1 watt d’énergie, contre 15 à 20 watts pour le Pentium d’Intel, et 20 milliwatts en mode veille, ce qui permet de prolonger l’autonomie des portables jusqu’à 8 heures. De plus, son faible dégagement de chaleur et sa taille réduite de 80 millimètres carrés contre 130 pour la version mobile du Pentium III (voir édition du 20 janvier 2000) facilitent son intégration dans les PDA, portables et ultra-portables.

Officiellement, IBM se contente de comparer les offres concurrentes. “Nous évaluons les roadmaps (planifications de sortie, Ndlr) des processeurs basse tension de plusieurs constructeurs”, déclare-t-on au siège d’IBM. Sans nommer les concurrents en question, il est clair qu’il s’agit des ténors du marché, Intel et AMD, qui développent leurs propres technologies d’économie d’énergie : respectivement Xscale (voir édition du 24 août 2000) et PowerNow (voir édition du 27 juin 2000). “Comme par le passé, nous nous alignerons sur le vendeur qui présentera la meilleure offre pour IBM et ses clients”, poursuit le constructeur qui “continue de réfléchir à l’exploitation du Crusoe pour de futurs modèles de Thinkpad”. De son côté, le créateur du Crusoe déclare conserver de bonnes relations avec IBM qui assure la fabrication des puces.

L’avenir se noircirait-il pour Transmeta ? Cette annonce fait suite aux résultats partiellement décevants des premiers tests effectués (voir édition du 31 octobre 2000). Surtout, l’abandon du Crusoe par IBM intervient une semaine avant l’entrée en bourse de Transmeta, programmée pour le 6 novembre et dont l’action était, jusqu’à hier, évaluée entre 11 et 13 dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur