IBM reste le champion incontestable du dépôt de brevet

Mobilité

IBM a déposé plus de 3 600 brevets auprès de l’USPTO en 2006. C’est le leader
en la matière depuis 14 ans.

Pour la quatorzième année consécutive, IBM détient en 2006 le record de brevets déposés aux Etats-Unis auprès de United States Patent and Trademark Office (USPTO). Avec 3 621 brevets déposés en 2006, IBM se paie le luxe de battre son propre record et de distancer le second de 1 170 actes. L’annonce a été faite le 11 janvier 2007 par l’IFI Claims qui publie chaque année le classement des 35 entreprises les plus actives en matière de dépôt de brevets américains.

L’année 2006 en elle-même est un record. Avec 173 772 dépôts, le nombre de brevets enregistrés auprès de l’USPTO explose de 20,8 %. Après IBM, les compagnies asiatiques s’installent en force. Samsung Electronics arrive deuxième avec 2 453 brevets, suivi de Canon (2 378) et Matsushita (2 273). “Au cours de 5 dernières années, aucune autre organisation qu’IBM n’avait franchi la barre des 2000 brevets”, souligne l’IFI Claims.

On retrouve Sony (1 810), Hitachi (1 749) et Toshiba (1 717) respectivement en septième, huitième et neuvième place. HP (2 113) et Intel (1962) apparaissent bien isolés en cinquième et sixième position. Les premières compagnies européennes arrivent en seizième et dix-septième places : respectivement l’Allemand Infineon (avec 904 brevets) et le Hollandais Philips Electronics (901).

Un forum pour débattre des brevets

Alors que l’industrie du brevet américain ne semble jamais avoir été aussi dynamique, le champion toute catégorie a inauguré une stratégie de libéralisation des brevets. En janvier 2005, IBM annonçait la mise en libre accès de 500 brevets ? qui vont des méthodes de chiffrement aux technologies de surveillance des réseaux ? en direction des développeurs de la communauté open source.

Une initiative qui se poursuit à travers l’annonce, le 14 décembre 2006, de la création du Open Collaborative Research Program. Ce “programme ouvert de recherche collaborative” vise à rendre libres les résultats des travaux de recherche issus des universités qui y participent : Carnegie Mellon, Columbia, Rutgers, UC Berkeley, notamment.

Enfin, IBM vient d’annoncer qu’il prévoit de développer le “Inventors Forum” , une plate-forme en ligne où les chercheurs débattront des moyens d’optimiser le système actuel des brevets (et dont la complexité entraîne nombre de conflits juridiques). Le site Web devrait être inauguré dans le courant du deuxième trimestre 2007. IBM y invitera notamment les petites et moyennes entreprises, structures les moins favorisées face aux coûts de mise en oeuvre d’un brevet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur