IBM se positionne sur le marché de l’intégration d’applications

Cloud

Face à la croissance du secteur de l’EAI – l’intégration d’applications d’entreprises – les sociétés spécialisées dans ce domaine deviennent des proies intéressantes. IBM vient ainsi d’annoncer qu’il rachetait CrossWorlds Software, dont les solutions rendent possible la communication entre de multiples applications.

Le marché de l’EAI (l’intégration d’applications d’entreprises) profite sans conteste de la formidable explosion des applications de type gestion de la relation client ou encore supply chain management. L’EAI, qui permet d’optimiser les échanges entre systèmes d’information, paraît donc indispensable avec le développement de l’e-business. Rien qu’en France, selon le cabinet d’étude Pierre Audoin Conseil, le marché global de l’EAI a représenté, en 2000, 649 millions de francs pour les éditeurs et de 350 millions de francs pour les intégrateurs. D’après une étude de ce même cabinet parue en juin 2001, le marché devrait sextupler en valeur d’ici 2004. Une croissance qui ne laisse pas indifférents les acteurs qui se trouvent aux frontières de l’EAI.

IBM vient ainsi de racheter Crossworlds, un acteur pure player dans le domaine de l’intégration d’applications d’entreprises, pour 129 millions de dollars (environ 143 millions d’euros). CrossWorlds propose des solutions rendant possible l’intégration de différentes applications (gestion de la relation client, de la chaîne d’approvisionnement, des ressources d’entreprise?). L’attrait d’IBM pour l’éditeur n’est pas nouveau. Big Blue intègre en effet les outils de CrossWorlds dans son application WebSphere. Mais en mettant la main sur CrossWorlds, IBM parvient à rapprocher les serveurs d’intégration des serveurs d’applications. IBM n’est pas le seul à s’être rapproché d’un acteur EAI. Sybase, qui fournit des solutions e-business, a racheté Neon en février dernier. L’éditeur américain, dont le coeur de métier tournait autour du domaine des SGBD, trouvait ainsi un débouché sur le marché de l’intégration B to B après son échec à s’imposer face à Oracle et IBM. L’éditeur américain WRQ, qui propose des outils pour l’accès distant aux applications, a acquis le néerlandais SuperNova alors que, la même année, Webmethods s’emparait d’Active Software.

IBM au carrefour des différents métiers de l’EAI

Selon Pierre Audoin Conseil, les solutions d’EAI sont complexes et difficiles à mettre en place et nécessitent l’intervention de sociétés aux multiples compétences. Dès lors, il est normal de trouver parmi les sociétés de ce secteur non seulement des éditeurs, mais aussi des intégrateurs et des sociétés de services. Et au carrefour de ces différents métiers, IBM trouve tout naturellement sa place.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur