IBM va construire le prochain super ordinateur de la Nasa

Cloud

IBM va lancer la construction d’un super ordinateur pour la Nasa, dédié à la modélisation du climat, et d’une puissance de 67 téraflops.

IBM a conclu un accord avec la Nasa pour la construction du nouveau ensemble de super-ordinateurs de l’agence spatiale. L’Américain va ainsi élaborer un système basé sur iDataPlex, qui combinera 1 024 puces quadricoeur Intel Xeon. Le tout sera intégré au système Discover, aujourd’hui utilisé par la Nasa.

Le système combiné pourra fonctionner avec une vitesse maximale de 67 téraflops, soit l’équivalent de 67 billions de calculs par seconde. Par ailleurs, IBM va également fournir des logiciels pour le nouveau système via son logiciel de gestion de cluster xCAT et son système de fichiers GPFS (General Parallel File System)

Le nouvel ensemble de superordinateurs s’intègre également dans l’initiative “Big Green” d’IBM : il fonctionnera avec 40 % de l’énergie des précédents serveurs montés en rack, tout en fournissant d’après, Big Blue, cinq fois leur puissance de calcul.

Des super-ordinateurs dédiés à l’analyse climatique

L’ensemble de superordinateurs ainsi mis en place sera principalement utilisé pour la modélisation du climat, cette science analysant les répercutions des problèmes climatiques sur notre planète pour aider à la mise en place d’une nouvea modèle de climat. Il sera aussi mis à contribution pour l’examen de l’activité solaire et des événements cosmiques.

Quelques projets sont d’ores et déjà prévus comme la création de modèles pour le climat du XXI ème siècle, une nouvelle analyse des précédents modèles climatiques et l’analyse des effets de l’activité solaire sur la planète.

“En multipliant presque par trois les performances de Discover, les scientifiques de la Nasa pourront utiliser des modèles plus précis et beaucoup plus fidèles aux phénomènes physiques”, a déclaré Phil Webster, responsable de la division Computational and Information Sciences and Technology Office au Goddard Space Flight Center et gestionnaire de projet pour le Nasa Center for Computational Sciences.

Adaptation d’un article de Vnunet.com en date du 25 septembre 2008 et intituléNasa taps IBM for supercomputer cluster


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur