IBM veut généraliser Linux sur les PC du monde entier

Cloud

En partenariat avec Canonical, Novell et Red Hat, IBM encourage l’adoption de ses solutions open source alternatives à Windows sur les PC de bureau des entreprises.

L’année 2009 sera-t-elle celle de Linux? Ou, plus exactement, celle de l’avènement d’une alternative à Microsoft Windows sur les PC personnels. IBM, Canonical (Ubuntu), Novell et Red Hat en son convaincus. A l’occasion de LinuxWorld de San Francisco (qui se termine aujourd’hui), les quatre acteurs ont annoncé vouloir unir leurs forces pour “fournir un choix d’informatique personnel libérée de Microsoft avec Lotus Notes et Lotus Symphony dans le milliard d’ordinateurs de bureau que constituera le marché mondial en 2009“, indique IBM dans un communiqué du 5 août.

Les quatre industriels travailleront avec leurs partenaires constructeurs pour proposer au marché des PC dotés d’une distribution Linux (Ubuntu, Suse Enterprise ou RHEL) pré-installée accompagné de Lotus Notes (messagerie), Symphony (suite bureautique) et Sametimes (messagerie unifiée). Un ensemble de solutions qu’IBM baptise Open Collaboration Client Solution (OCCS). Les intégrateurs et éditeurs d’applications pourront s’appuyer sur Lotus Expeditor, basé sur le modèle de programmation open source Eclipse, pour développer des solutions propres aux besoins de leurs clients. Il restera cependant à vérifier que les licences d’utilisation seront compatibles avec le modèle économique de l’entreprise.

Selon IBM, cette stratégie permettra de livrer des plates-formes taillées sur mesures selon les besoins spécifiques des secteurs industriels. Par exemple, les agences gouvernementales disposeraient de machines taillées pour la gestion de documentation et les services aux citoyens, les banques profiteraient de clients légers sous environnement virtualisés et le secteur de l’éduction fournirait aux étudiants des machines économiques et ouvertes. “La combinaison des logiciels IBM et Linux sur les ordinateur n’offre pas seulement une alternative au rapport prix/performance à l’offre de Microsoft, mais elle fournit une nouvelle plate-forme pour les utilisateurs et les partenaires industriels qui apporte une véritable valeur en créant des solutions sur-mesure“, témoigne Milan Prohaska, dirigeant de VDEL dans le communiqué.

Une extraordinaire opportunité pour Linux

Selon des retours d’expériences menées par la société autrichienne VDEL en Russie dans divers services gouvernementaux et publics, la solution OCCS permettrait d’économiser 30 à 35 % des coûts par rapport à l’équivalent sous environnement Microsoft. Les économies ne sont pas seulement réalisées sur le coût des licences mais aussi sur les plates-formes matérielles qui nécessitent moins de puissance pour exécuter les solutions open source que sous Windows et particulièrement sous Vista.

La lente adoption de Vista auprès des responsables informatiques, qui se soucient particulièrement des coûts, associée au succès éprouvé de ces nouvelles générations de PC sans Microsoft partout dans le monde, fournit à Linux une extraordinaire opportunité“, estime Kevin Cavanaugh, vice président pour IBM Lotus Software. Le programme OCCS recevrait un bon accueil depuis un an, selon IBM. Une douzaine de VAR le distribuent dans leurs solutions. Arrow aux Etats-Unis ou Avnet en Angleterre qui proposent la solution sous environnement Suse Enterprise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur