Icann : peu de votants français

Mobilité

Les inscriptions pour participer à l’élection de 5 administrateurs de l’Icann sont closes. Sur les 158 000 internautes ayant réussi à donner leurs coordonnées, ne figurent que 3 040 Français. L’hexagone arrive tout de même en seconde position des pays européens mais le chemin reste encore long avant les élections.

Dans le processus de démocratisation du “gouvernement d’Internet”, comme on surnomme l’Icann (Internet corporation for assigned names and numbers), les internautes avaient jusqu’au 31 juillet pour s’inscrire en ligne à la première élection citoyenne de 5 de ses administrateurs (voir édition du 3 juillet 2000). Devant la faible implication des internautes français, l’Afnic a décidé fin juin de mettre en place un site dédié à la question.

“Nous devions faire quelque chose” explique Olivier Guillard, ingénieur à l’Afnic. “Aujourd’hui nous sommes tout de même contents, le nombre de Français inscrits a triplé depuis l’ouverture du site,” constate-t-il. “La France arrive en deuxième position en Europe derrière les Allemands qui totalisent 20 475 inscrits, c’est une satisfaction.” L’allemagne, contrairement à la France, ne possède aucune représentation au sein de l’organisation. Son score témoigne d’une réelle volonté d’implication.

“En revanche l’Afnic a une position plus contrastée sur les modalités électorales. Mais il faut rester positif et nous trouvons tout de même que c’est un excellent début.” nuance Olivier Guillard. En effet, tout reste à jouer. D’abord ceux qui ont réussi à passer au travers des problèmes techniques rencontrés par l’Icann face à l’afflux des demandes devront confirmer leur inscription. Un courrier va leur être adressé. Pour l’instant seuls 40% des 158 000 inscrits au total ont répondu. Ensuite il va falloir déterminer les candidats.

Le dépôt des candidatures doit avoir lieu avant le 15 août. Jusqu’au 1er septembre les votants doivent exprimer leur soutien à un candidat. Pour qu’il accède au second tour, il devra recueillir au moins 2% des votes de sa zone (Afrique, Asie-Pacifique, Europe, Amérique latine – Caraïbes, Amérique du Nord). De plus, parmi ces 2%, au moins 2 pays doivent être représentés. Déjà ce choix paraît peu logique, mais surtout l’Icann a nommé 18 candidats qui accèdent, eux, directement au second tour : 2 pour l’Afrique, 4 pour les Etats-Unis, 4 pour l’Asie, 5 pour l’Europe et 3 pour l’Amérique latine.

Parmi les Européens, on trouve un français : Olivier Muron, directeur de la technologie IP et du commerce électronique à France Telecom. Le vote aura lieu du 1er au 10 octobre, les internautes éliront 5 membres du bureau directeur sur les 14 qu’il comprend. Avec cette élection de l’Icann, on touche du doigt la difficulté de mettre en place une démocratie et Internet ne déroge pas à la règle.

Pour en savoir plus :

* L’ensemble des résultats

* Gouvernance, le site dédié de l’Afnic


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur