iChat AV, une bêta adoptée au quart de tour !

Cloud

Le logiciel de messagerie instantanée, de télé et vidéoconférence d’Apple secoue la Toile : les sites spécialisés abondent, les logiciels tiers d’amélioration apparaissent et les revues s’en donnent à coeur joie ! Les particuliers se tissent déjà des réseaux d’amis. Cerise sur le gâteau, les développeurs commencent à penser aux fonctions à ajouter.

Intéressant plaidoyer que celui de Vern Seward sur le site de MacObserver. “Je n’ai jamais été un grand fan d’iChat, l’application de messagerie instantanée d’Apple. La raison en est bien simple : elle n’était pas suffisante pour que je m’y intéresse. Lorsque Steve Jobs offrit une nouvelle version d’iChat à la WWDC, (…) je me suis gratté la tête en me demandant pourquoi Apple s’intéressait à la vidéoconférence”. Une réaction similaire à l’engouement rencontré sur la Toile. Mais pour Vern Seward, si la première version était fade (voir édition du 13 mai 2002), essayer iChat AV, c’est l’adopter ! Et les réactions des fanatiques de Mac sont les mêmes pour la plus grosse part : bien qu’iChat AV ne soit encore qu’un logiciel en version bêta, il déchaîne les passions. Bien sûr, il y a ceux qui disent se contenter de Yahoo, de MSN Messenger, de Fire ou d’ICQ pour les fonctions de chat. Ceux qui font confiance à Mac2Phone ou à NetFone pour la téléconférence, et ceux qui auront déjà utilisé MacCam, V-Chat ou SquidCam pour la visioconférence. Des habitudes déjà prises depuis longtemps sur PC, diront les esprits chagrins, mais qui prennent une toute autre ampleur avec le logiciel d’Apple, car elle va de pair, dans beaucoup de cas, avec iSight, la caméra FireWire du constructeur. Un duo qui change, selon les premiers utilisateurs, les habitudes de chat (voir édition du 30 juin 2003) ! Et les développeurs tiers commencent à s’en donner à coeur joie : grâce à eux, iChat supporte les caméras USB (grâce à iChatUSBCam), propose d’autres émoticoms (More iChat Smileys 2.0), et accepte de nouveaux états (iChat Status). Le site VersionTracker liste déjà les 22 logiciels complémentaires d’iChat…

Qui aurait cru que cette vogue allait prendre si vite ?

L’adoption d’iChat AV ne fait donc pas de doute. Certains utilisateurs se retrouvent sur des forums ou sur des sites qui leur permettent de se mettre en relation et de faire de nouvelles connaissances. Un véritable phénomène de mode qui a pris en moins de deux mois : on lance une invitation auprès d’une des personnes enregistrées, et on se retrouve à discuter avec un voisin de quartier ou une étudiante de l’autre bout de la planète ! Car voilà bien la nouveauté apportée par l’application sur Mac, la possibilité d’entrer en relation et de discuter avec un designer industriel de Philadelphie ou un étudiant de G|teborg en Suède ! La différence avec les solutions similaires sur PC ? Les utilisateurs d’iChat gardent l’habitude de l’utiliser en raison de sa simplicité ainsi que de la qualité et de la fluidité des communications. Et les opportunités de se rencontrer sur la Toile, par l’intermédiaire d’un site ne manquent pas : de Seeser.org à iChattin.com en passant par iChatFinder.com, MyiSight.com ou encore iChatClub.org, les utilisateurs du logiciel bêta de visioconférence du constructeur de Mac abondent. La plupart proposent des liens permettant une connexion automatisée vers l’un des contacts disponibles en ligne (par Chat, téléconférence ou visioconférence). Qui aurait cru que cette vogue allait prendre si vite ? Peut-être Al Gore, l’ex-vice-président américain, qui avait été le premier à expérimenter iChat AV (voir édition du 24 juin 2003) avec Steve Jobs, à l’occasion de la WWDC… Encore un visionnaire ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur