iCloud, cadeau d’adieu pour Mac OS X Snow Leopard ?

Cloud

Il se pourrait qu’Apple propose une dernière mise à jour de Mac OS X 10.6 Snow Leopard, offrant au prédécesseur de Lion ce dont il ne devait théoriquement pas bénéficier : une prise en charge des fonctionnalités d’iCloud.

Successeur du vieillissant MobileMe, iCloud devrait faire ses débuts à l’automne. Initialement réservé aux machines équipées de Mac OS X Lion, cet écosystème signé Apple pourrait bénéficier d’une compatibilité inattendue avec une ultime version de Snow Leopard.

La nouvelle a d’abord déchaîné les passions, avant de susciter de vives interrogations. Les développeurs sont les premiers à s’étonner de ce revirement des plus inattendus, mais qu’Apple semble avoir préparé en connaissance de cause.

La tournure des événements ne revêt toutefois guère d’intérêt pour les utilisateurs qui ont effectué la transition vers la dernière mouture du système d’exploitation Mac OS X.

Il n’en reste pas moins que de nombreux usagers, refroidis par la politique tarifaire de la firme de Cupertino (25 dollars la mise à jour), se sont cantonnés au léopard des neiges.

Pour ces derniers, l’opportunité naissante d’une ultime version numérotée 10.6.9 sonne comme un espoir, celui d’une migration de MobileMe vers iCloud sans céder au rugissement du lion.

Accident de parcours ou ultime faveur, c’est une équipe de développeurs qui a découvert le pot aux roses.

Sur une machine équipée de Mac OS X Tiger, une tentative de transition vers iCloud a déclenché l’affichage d’un message évocateur, rapporté par Apple Insider.

iCloud Mac OS X Leopard

iCloud requiert Mac OS X Snow Leopard 10.6.9 ou ultérieur pour activer la synchronisation des contacts, de l’agenda et des marque-page.

Ce alors que la version mentionnée n’est même pas encore sur le marché. De quoi laisser rêveurs les détenteurs de comptes MobileMe.

En ce sens, Apple a d’ores et déjà précisé que la prise en charge des widgets, éléments du dock et préférences système ne serait effective qu’à compter du mois d’octobre.

La compatibilité envisagée ne serait donc que partielle. Elle concernerait par exemple la suite bureautique iWork.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur