Iconia Tab A500 : on a testé la tablette d’Acer sous toutes ses coutures

CloudMobilitéOS mobilesTablettes
Ecran Iconia A500

Prise en main, design, ergonomie, écran, autonomie, services, vidéo…Puisque l’on vous dit que la rédaction d’ITespresso a vraiment pris le temps de tester la tablette tactile d’Acer sous Android Honeycomb.

Comment tenter de se démarquer sur le marché des tablettes dominé par l’iPad d’Apple ?

Avec le développement d’Android, Google a apporté une contribution “mielleuse” avec la version Honeycomb (3.0) qui cache une refonte en profondeur du système d’exploitation.

A l’aube d’un été 2010 à jeter aux orties, Froyo (la version 2.2 d’Android) avait déjà apporté son lot de nouveautés, la compatibilité Flash en tête.

Encore non-opWidgetstimisée pour les grands écrans, elle n’avait pas su gagner le cœur du grand public.

Avec eux, c’est toute une foule d’appareils nomades qui inonde désormais les rayons multimédia des grandes enseignes.

Optimisée pour les écrans de 10 pouces, la version 3.0 d’Android s’avère être un franc succès sur tous les appareils qui en sont équipés.

Pour atteindre sa cible grand public, Acer reprend le concept et fait le pari de proposer une tablette aussi versatile que facile à prendre en main.

Au passage, le constructeur coréen délaisse sa politique low-cost et fournit une machine aux caractéristiques alléchantes… sur le papier.

Mais qu’en est-il dans la pratique ? L’Iconia Tab A500 est-elle en mesure de franchir un palier de performances pour rivaliser avec la PlayBook de RIM ou la Transformer d’Asus ?

Découvrez le test complet de la tablette d’Acer arrivé sur le marché français à la fin du premier trimestre 2011.

(Lire la suite du test page 2) : Design et ergonomie


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur