IDC : ça va mieux du côté des serveurs

Cloud

Selon IDC, le marché des serveurs commence à relever la tête, après deux ans de crise. Le déclin se poursuit, certes, mais à un rythme moindre. Par ailleurs, IBM en devient le leader, coiffant au poteau son concurrent HP.

D’après les derniers chiffres du cabinet d’études IDC, le déclin du marché des serveurs, qui dure depuis 2000, est en passe de se stabiliser. Le secteur a ainsi représenté au troisième trimestre un chiffre d’affaires de 10,6 milliards de dollars, soit une baisse sur un an de seulement 5,6 %, la plus faible depuis deux ans. Et les perspectives de reprise des investissements informatiques en 2003 laissent augurer que cette embellie se poursuivra dans les trimestres à venir. Autre enseignement de l’étude d’IDC : IBM est devenu, au troisième trimestre 2002, le n°1 mondial du marché des serveurs devant Hewlett-Packard. Au deuxième trimestre, les deux constructeurs étaient tous deux à égalité avec 27,8 % de parts de marché chacun. Puis IBM a pris la tête avec 29,75 % de parts de marché (3,2 milliards de dollars) contre 27,2 % (2,9 milliards de dollars) pour HP.

IBM a un autre motif de satisfaction, celui de prendre la première place sur un segment de ce secteur, les serveurs Unix, avec une part de marché de 32,9 %. Première place qui était auparavant occupée par Sun Microsystems, lequel est crédité ce trimestre de 30,4 % de parts de marché, malgré une baisse des ventes de serveurs Unix de 10 %. Ce sont les serveurs Linux et Windows qui progressent le mieux avec une croissance respective sur un an de 26,7 % et 3,2 %. Dell confirme enfin qu’il continue sa progression : parmi les cinq premiers constructeurs, il est le seul à voir son chiffre d’affaires en progression : + 7,5 % à 920 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur