IDC confirme la 1ère place d’Apple dans l’éducation

Cloud

IDC confirme ce que Fred Anderson a souligné lors de sa présentation des résultats de la firme à la Pomme : Apple est bien première en termes de parts de marché et de ventes dans le secteur de l’éducation. Les efforts de Dell pour gagner des parts de marché sur ce secteur se révèlent inefficaces. La Pomme y connaît une croissance de 7 %

Les partisans de la théorie de la conspiration de Dell vont avoir du grain à moudre : les machines d’Apple installées dans les établissements scolaires aux Etats-Unis sont deux fois plus nombreuses que celles de son plus proche concurrent, et ses ventes sont les plus fortes des vendeurs d’ordinateurs cette année. Voilà de quoi alimenter encore les conversations autour d’un scénario du complot des cadres de Dell pour jeter l’opprobre sur la firme californienne. Et les commentaires n’ont pas manqué sur le Net comme la parodie lancée par Applelust, qui met en scène un Mike Rodrigues, le responsable éducation de Dell Computer (voir édition du 18 juin 2000) et un Michael Dell tordus de rire après avoir lancé la rumeur de l’arrivée de leur firme en première place sur le marché en ne précisant pas de quels chiffres il s’agissait.

Face à cela, la Pomme révèle une croissance de 7 % d’une année sur l’autre. Croissance qu’il faut nuancer, compte tenu des résultats quelque peu mitigés que la firme a connus après la restructuration ratée de ses ventes à ce secteur l’année dernière. Mais la firme de recherche IDC est catégorique : Apple mène la danse sur le secteur de l’éducation, aussi bien sur le segment des ordinateurs de bureau (27,7 % de parts de marché), que des portables où elle emporte un tiers des ventes réalisées ! “IDC prévoit une croissance de 30 % sur le segment des portables pour le marché de l’éducation sur l’année 2001”, précise Tom Copeland, le vice-président Monde du suivi des produits pour IDC. “IDC prévoit que les portables représenteront 19,4 % des unités vendues aux Etats-Unis en 2001.”Le sans-fil très apprécié

Fred Anderson, le directeur financier d’Apple, a précisé dans son intervention destinée aux analystes financiers que ce sont les solutions sans fil qui ajoutent de la valeur aux propositions d’Apple et la placent devant ses concurrents. L’iBook a de plus été très bien reçu par les clients de la firme. “L’éducation est animée”, a indiqué Anderson, un brin sibyllin comme à son habitude. Un signe clair du succès d’Apple dans sa bataille avec son grand rival, Dell. Les résultats de septembre devraient suivre la tendance, Cupertino ayant tendance à considérer ce marché comme son pré carré, si l’on veut bien en croire Anderson.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur