IDC prédit une année 2006 perturbée pour l’industrie IT

Mobilité

Pour l’institut d’études, Google sera une nouvelle fois un des principaux trublions du secteur en 2006.

L’avertissement provient de la société d’analyses IDC : la croissance modérée des dépenses IT en 2006 forcera de nombreux distributeurs à repenser complètement leur stratégie. Les entreprises devraient une nouvelle fois s’intéresser aux offres de produits et services, aux opportunités de fusions ou d’acquisitions, aux stratégies innovantes et aux modèles de distribution, selon le cabinet d’études.

“La convergence, la consolidation et le réalignement que l’on a pu observer au cours des deux dernières années dans le secteur de l’IT et des télécoms se poursuivront à plein régime en 2006”, estime Frank Gens, vice-président d’IDC. “Les nouveautés marquantes sont l’accélération des business models dits ‘perturbants’, les nouvelles formes d’innovation dans le cadre du développement de produits et services IT induites par les logiciels libres, la fourniture en ligne de l’IT sous forme de service ou encore ce qu’on appelle l’effet Google.” Pour le dirigeant, “ces bouleversements obligeront la plupart des distributeurs à se remettre en question en ce début d’année”.

L’IT devient plus “dynamique”

Pour IDC, la croissance modérée du secteur IT (5,5 % au niveau mondial, soit 6 points de moins qu’en 2005) exercera une pression en ce sens sur les fournisseurs IT. D’un point de vue géographique, le dynamisme de cette industrie sera soutenu par une croissance à deux chiffres sur les marchés émergents de la Chine, de l’Inde, de l’Europe de l’Est et centrale, du Moyen-Orient et de l’Afrique. La tendance sera également à une IT plus modulaire, plus efficace et répondant aux besoins du marché (ce que IDC appelle ‘IT dynamique’), qui a mené à de nombreuses fusions et acquisitions en 2005.

Cependant, dans les domaines de l’infrastructure IT, de l’information, des applications, des communications et des services, les distributeurs n’ont pas fini de redéfinir leurs positions et leurs offres respectives. Le cabinet d’analyses s’attend à une vague continue de fusions dans l’IT et les télécoms en 2006, notamment sur les segments des logiciels d’infrastructure, des services IT ainsi que de la gestion de données et de contenus.

Un modèle communautaire pour l’innovation

La plupart des ténors du marché (Microsoft, IBM, Oracle, SAP…) ont obtenu leur position en contrôlant étroitement le développement de leurs produits. En termes d’innovation, faire cavalier seul devient de plus en plus difficile dans l’industrie IT. Il est désormais nécessaire d’adopter un modèle d’innovation basé sur une communauté (comme l’open source) pour espérer figurer parmi les leaders du marché.

IDC estime que, en 2006, les mastodontes du secteur, y compris Microsoft, appuieront l’innovation sur le développement de communautés plus ouvertes. L’IT a progressivement glissé des produits vers les services au cours des dernières années, un phénomène qui devrait encore s’accélérer selon la firme d’analyses. La démonstration la plus flagrante de ce nouveau tournant sera l’annonce en 2006, par un ou plusieurs leaders des applications packagées (SAP, Microsoft, Oracle), de nouvelles versions d’applications proposées sous forme de services en ligne.

L’effet perturbateur de Google

“L’effet Google” incitera les acteurs traditionnels à s’empresser d’adopter une nouvelle stratégie. En 2006, Google renforcera son rôle de perturbateur dans les domaines de l’information, des applications et des services. Si l’essentiel de ces perturbations mettra plusieurs années à se mettre en place, le principal impact de “l’effet Google” sera d’amener les fournisseurs à muter avant leurs concurrents, particulièrement dans les applications d’entreprises, la gestion de l’information et les services IT.

En ce qui concerne le domaine grand public, 2006 verra l’émergence de la TV IP, qui ne devrait cependant pas dépasser un million d’abonnés télécoms. Le Blu-Ray de Sony devrait remporter la bataille des formats de DVD de nouvelle génération, selon IDC, tandis que les abonnés aux services d’achat de musique en ligne généreront un chiffre d’affaires de plus de 1,4 milliard de dollars au cours de cette année. Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 30 décembre 2005.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur