IE 6 pour Mac ravivera la guerre des browsers ?

Cloud

A écouter le président de l’OmniGroup, Microsoft, dans sa grande fourberie ne prêterait mains fortes à Apple que pour mieux l’enterrer ensuite. Et utiliserait son Internet Explorer, ou plutôt le retrait de celui-ci de la plate-forme Mac, comme arme de prédilection pour obliger les utilisateurs Mac à passer sous Windows. Un point de vue pour le moins absolutiste auquel Microsoft répond tout simplement en indiquant qu’une nouvelle version d’IE pour Mac est en préparation…

“Une fois qu’ils ont tué la concurrence sur le marché du Mac, la démarche la plus logique ensuite est de commencer à abandonner ou à dégrader IE pour le Mac pour que les utilisateurs de Mac aient une raison de passer à Windows. Conservez bien à l’esprit que le business de Microsoft c’est de vendre du Windows. C’est ce qu’ils font. En ce moment même, ils écrivent des logiciels système gratuits pour Apple. En fait, ils ne sont pas du tout gratuits. Ils ont payé beaucoup d’argent pour forcer Apple à faire d’IE le navigateur exclusif pour les 5 dernières années. Pour quelle raison ? Pour tuer Netscape. Et une fois que Netscape est mort ? Ils feront payer la caution”. Ces âpres propos rapportés par MacCentral n’émanent pas de n’importe qui : ils ont été prononcés par William Shipley, le président de l’Omni Group, la firme derrière le butineur OmniWeb (voir édition du 31 août 2001), le premier navigateur en Cocoa de l’Internet. Disponible uniquement sur Mac, ce navigateur représente une résistance à Microsoft, même si sa part de marché est infime. Sa préoccupation principale ? S’il n’y a plus de concurrence dans les navigateurs sur la plate-forme d’Apple, Microsoft peut profiter de sa position pour asphyxier la société californienne, ses utilisateurs et promouvoir finalement Windows !

Et il n’est pas le seul à penser cela. Les années de “disette” en choix de fureteurs sur Mac, où Internet Explorer était proposé en standard, ont quand même vu la persistance d’iCab et la naissance d’Opera (voir édition du 13 février 2002) ou d’OmniWeb, sans compter Netscape. Mais iCab est payant, Opera a mis un temps fou à être porté sur Mac et la part de marché de Netscape a fondu comme neige au soleil. Alors l’interrogation de Shipley n’est pas sans fondement : que se passerait-il si tous les navigateurs alternatifs disparaissaient du Mac ? Un scénario catastrophe prévoit tout simplement que Microsoft arrête de mettre à jour son IE, et aille jusqu’à le faire disparaître du monde Mac, pour pousser les utilisateurs vers Windows. Un raisonnement évidemment exagéré mais qui suffit, semble-t-il, à motiver la concurrence.

Réponse de Microsoft : nous préparons une nouvelle version d’IE “Il n’y a aucune vérité dans les commentaires de Monsieur Shipley en ce qui concerne un arrêt d’Internet Explorer sur Mac. Ainsi que nous l’avons déjà indiqué, la Business Unit de Microsoft a prévu de continuer le développement de grands logiciels pour nos clients Mac. En fait, nous sommes actuellement en cours de travail sur nos prochaines versions d’Office et d’Internet Explorer.”, a précisé Kevin Browne de Microsoft. L’unité de Redmond vient tout juste de dévoiler une mise à jour de sa suite de bureautique, uniquement disponible en anglais et en japonais pour le moment, et la rumeur veut qu’une version 6 d’Internet Explorer soit mijotée dans ses bureaux. Think Secret a ainsi appris que la prochaine mouture tournerait significativement plus vite que la version actuelle et qu’il en est attendu une mise au niveau du rendu d’Internet Explorer 6 pour Windows. Et derrière, la Mac BU préparerait un Mac.Net (voir édition du 12 avril 2002). De quoi rassurer les afficionados du Mac dans leur relation d’amour/haine avec Microsoft ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur