IE9 bêta : Microsoft s’inscrit à un concours de “beauté du Web”

Cloud

Disponible en téléchargement, la version bêta d’Internet Explorer 9 se montre plus respectueux des standards Web. Microsoft veut conserver son leaderdhip sur le marché des navigateurs malgré sa perte d’influence.

Microsoft a prévu un lancement en fanfare une version bêta d’Internet Explorer 9.

Mercredi soir, un évènement IE9 se déroulait au Design Center de San Francisco et les développeurs français s’étaient donnés rendez-vous au Campus de Microsoft France (Issy-Les-Moulineaux).

Déclinée en 33 langues, la version test d’IE9 est disponible en téléchargement. Au cours de la période des previews (mars-août), Microsoft avait déjà recensé 3 millions de téléchargements.

L’éditeur n’a pas fourni d’échéance en qui concerne la disponibilité de la mouture finale du successeur d’IE8 (dont la sortie remonte à mars 2008).

Avec ce nouveau navigateur, la firme de Redmond s’engage à fournir “un Web plus beau” et explique sa démarche en ouvrant un site évènementiel (BeautyoftheWeb.com).

“Avec IE9, vous êtes au centre de l’expérience de la navigation, comme votre site Web”, s’exclame Dean Hachamovitch, Vice-Président de Microsoft en charge du développement d’Internet Explorer, cité dans le communiqué.

70 sites Web partenaires (comme Facebook, Twitter, MySpace, LinkedIn, Dailymotion mais aussi des marques comme Quiksilver ou Red Bull ou des sites marchands de référence comme Amazon ou eBay) se sont associés à cette “IEnauguration”.

Quelles sont les principales nouvelles fonctionnalités du navigateur fétiche de Microsoft ?

Passons la couche marketing (“IE9 a vocation à être plus rapide que IE8 sur Windows”, “IE9 délivrera une expérience en ligne plus rapide, plus saine, plus rassurante et interopérable”, “une intégration sans couture sur Windows 7”).

Microsoft insiste sur la dimension “apps” (applications). Les concepteurs auraient cherché à prendre davantage en compte les sites Web et leurs contenus plutôt que le simple cadre du navigateur.

Ainsi, IE9 est en mesure de “fixer” des sites Web ou des applications à une barre d’outils en bas d’écran. Une fois le site ouvert, le contour du navigateur s’efface presque pour donner plus de place à la destination Web sélectionnée par l’internaute.

A travers des fonctions intégrées dans une barre d’outils Windows 7 (Pinned Sites, JumpLists…), les utilisateurs d’IE9 pourront exploiter leurs ressources Web sans forcément passer par la case “ouvrir le navigateur Internet”.

Sur le front de la sécurité, IE9 cherche à limiter les risques de propagation de malwares lors de téléchargements d’applications par l’intermédiaire d’un premier Download Manager intégrant un filtre (SmartScreen).

Côté coulissse et code source, Microsoft s’est engagé à adopter définitivement le HTML5 mais aussi d’autres “standards Web modernes” comme Scalable Vector Graphics (SVG) ou CSS3.

En intégrant également un nouveau moteur JavaScript (Chakra), IE9 deviendrait une pédale d’accélération pour les composants hardware d’un PC. Ce qui permettrait une meilleure exploitation des performances CPU-GPU pour la fluidité de la diffusion d’éléments vidéo et/ou rich media (“Hardware-accelerated graphics”).

Microsoft a aussi fourni un kit d’outils pour développeurs de sites Web sous IE9 censé accélérer les étapes de prototypes, de tests et de débuggage des pages Web. Il permet notamment de changer le code directement à partir du navigateur, tout en bénéficiant d’une fonction de pré-visualisation.

Cette nouvelle version d’IE9 va-t-il permettre à Microsoft de stopper le mouvement de recul en Europe ? Selon le Baromètre des navigateurs At Institute de juin 2010, 53,8% du trafic des sites Web d’un pays européen est réalisé en moyenne sous Internet Explorer (-8,4 points en un an).

Tandis que ses challengers poursuivent leur conquête dans des proportions plus ou moins grandes : Firefox (30,6% des visites, +2.3 points en un an), Google Chrome (7% de part de visites, +4,5 points en un an), Apple Safari (5,7%, +1,5 point) et Opera (2,4% des visites, +0,2 point).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur